Un CV original peut-il aider à trouver un job ?

#pratiquesnumeriques Vie pro

Avec Internet, les CV alternatifs ont émergé. Catégorisés en "CV créatifs et originaux", l'idée est de se démarquer en sortant des chemins traditionnels de candidature. Mais est-ce suffisant ?

Illustration par SRGIO
Illustration par SRGIO
Illustration par SRGIO

La fin de l’année scolaire est charnière pour ceux qui cherchent un stage, une alternance ou encore un premier job. Face à l’abondance de candidats, faut-il chanter en vidéo ou parodier un magazine de mode pour être sûr·e d’être embauché·e ? 

À 23 ans, Lenna s’est fait remarquer au début du mois avec un CV inspiré du journal L’Equipe. Elle a intégré sa présentation à la Une du quotidien, son CV et sa lettre de motivation à l’intérieur du journal puis ses coordonnées en dernière page, comme pour souscrire à un abonnement. « Plus d’un million de vues en à peine 24h », révèle le site J’ai un pote dans la com. La jeune fille explique après plusieurs sollicitations que ce CV est le fruit d’un travail d’un peu plus de 100 heures… Pour trouver un job, faut-il vraiment passer autant de temps sur son CV ?

Les temps sont durs pour les candidats. Le marché du travail est toujours plus concurrentiel : plus de 2,9 millions de projets de recrutement se frottent à 3,7 millions de demandeurs d’emploi, selon Pôle Emploi au premier trimestre 2020. Et on observe une augmentation de demandeurs d’emplois de 0,8% par rapport à l’année dernière. Sans compter la crise du coronavirus qui plombe la courbe un peu plus. Alors pour ces futurs travailleurs, stagiaires et apprentis, se démarquer pour trouver le job qu’ils souhaitent est une mission essentielle. Et nombreux sont ceux à miser sur l’originalité et la créativité. 

Internet ou le boom des CV alternatifs

En 2018, Vincent Teffene, concepteur graphique, a voulu se démarquer. Il a posté une vidéo de 15 secondes sur YouTube. Quinze petites secondes pour s’adapter aux plannings surchargés des directeurs de création d’agences. « Si je peux [les] interpeller avec la rapidité, alors ils n’auraient plus aucune excuse pour consulter ma candidature », confiait-il au HuffPost.

Sur le réseau social professionnel Linkedin, 19 millions d’utilisateurs font défiler le fil d’actualité du réseau en France et plus de 30 millions d’entreprises y sont inscrites. Un véritable ring de candidatures où pour se démarquer, certains ont trouvé la bonne formule. Comme reprendre les codes du magazine de mode Vogue pour trouver un job dans la mode. 

Au-delà du succès médiatique, l’originalité attire-t-elle vraiment les recruteurs ? Nathan Larose est Talent Acquisition Specialist chez Fabernovel, un groupe indépendant de conseil en innovation et transformation numérique. Et il voit d’un bon œil ceux qui veulent se démarquer : « Dans la communication, le marketing, [faire un CV vidéo] c’est toujours bien vu. C’est plus agréable de regarder une vidéo plutôt que de lire une lettre de motivation », explique-t-il. 

L’originalité c’est bien, les compétences c’est mieux

Chez les recruteurs, LinkedIn demeure aussi un outil incontournable pour trouver des candidats. En 10 ans, l’utilisation des réseaux pour le recrutement a quadruplé, passant de 12% à 53%. Ces pratiques réservées auparavant à des cabinets de recrutement spécialisés s’étendent à toutes les entreprises et multiplient alors les possibilités, pour le recruteur ainsi que pour le candidat. 

Poster un CV vidéo devient une candidature en soi. Mais bien que la vidéo soit plus agréable sur la forme et que le format sorte des sentiers battus, le souci reste le même qu’avec une lettre de motivation. « [Les candidats] ne vont pas s’amuser à faire X vidéos pour leurs X candidatures donc ça perd un peu de son impact, comme les lettres de motivations, où finalement c’est très générique », indique Nathan Larose. 

L’originalité et la créativité, c’est sympa, mais la volonté de surprendre par la forme a tendance à éloigner les candidats du vrai sujet : l’expérience et les compétences. « En ce moment je recrute un média specialist [la stratégie, l’opérationnel, l’analyse des campagnes médias], les postulants essayent d’avoir un CV attractif et c’est souvent le cas. C’est bien structuré, c’est joli, mais quand on creuse sur la partie opérationnelle, elle n’est pas forcément au rendez-vous », explique le recruteur.  

Le contact reste déterminant

Nathan Larose confie que, quelle que soit la forme du CV, c’est « le premier échange avec le recruteur qui sera déterminant » dans le processus. Après avoir retenu des CV, les recruteurs s’assurent que les candidats correspondent au poste lors d’un premier entretien téléphonique. Savoir expliquer ses compétences, son expérience et ses études reste la partie immergée de l’iceberg la plus importante, mais aussi celle qui peut vous faire couler.