Soldes d’été : 5 alternatives de seconde main en ligne pour shopper en mode bon plan 

©Plainpicture

Temps de lecture : 6 minutes

Écouter l'article

0:00

Chaque jour, plus de 7000 nouveaux articles sont mis en ligne sur le site de Shein, selon l’ONG Les Amis de la Terre. Un chiffre hallucinant quand on sait que l'industrie textile pollue davantage que les secteurs aérien et maritime réunis. D’autant plus que les petites robes livrées par avion sont fabriquées par des salariés sous payés, dans des conditions souvent déplorables. Un modèle étrillé par le député LR Antoine Vermorel-Marques sur TikTok, qui reprend les codes des influenceuses sponsorisées par les plateformes d'ultra fast-fashion.

@antoinevermorel42 🛑 Les vêtements à 2€ qui arrivent en avion, contiennent des substances nocives pour la santé et finissent sur les plages en Afrique, c’est non ! Je dépose à l'Assemblée nationale une proposition de loi pour instaurer un bonus-malus afin de pénaliser les marques et pour encourager les démarches plus vertueuses ♻️ #shein#sheinhaul#ecologie#fastfashion#stopshein#pourtoi#fyp @lookbookaly @menezangel_ @loufitlove @lila_drila @cilia.ghass @tifanywallemacq @veronika_cln @lia__toutcourt @iamm_mae.e@IAMM_MAE.E ♬ son original - antoinevermorel

Une proposition de loi a d’ailleurs été adoptée en mars dernier pour freiner les achats de ces vêtements à trois sous qui finissent rapidement à la poubelle, sur des sites comme Temu ou Alibaba. Alors pour remplacer les soldes, on vous propose  un tour d'horizon des meilleures boutiques en ligne de seconde main qui offrent une alternative écologique et solidaire au marché du neuf. L’occasion également de découvrir des pièces d’exception à prix avantageux, la perle qui twistera votre dressing.  

1. Label Emmaüs, la boutique solidaire

Si les boutiques Emmaüs connaissent un vif succès depuis plusieurs années, difficile de trouver des points de vente dans toutes les villes. C’est pourquoi l’association a créé Label Emmaüs, une boutique en ligne de seconde main, qui propose des livres, des vêtements, des objets et de l’électroménager… tout en participant activement à la lutte contre l'exclusion sociale par le biais de l'insertion professionnelle et la formation de personnes éloignées de l'emploi, notamment dans les domaines du numérique et de la logistique. Les produits peuvent être livrés à domicile ou retirés dans les différentes boutiques Emmaüs. En outre, chaque article est soigneusement vérifié avant la vente, et la plateforme assure une politique de remboursement sous 14 jours pour garantir la satisfaction des acheteurs.

2. Jolie Mode Jolis Mômes, une seconde vie pour les vêtements trop petits

Née après le succès d’un premier vide-dressing sur Facebook, la boutique en ligne Jolie Mode Jolis Mômes propose des vêtements d’occasions labellisés Petit Bateau ou Cyrillus, des maisons reconnues pour leur durabilité. Basée à Périgeux, la fondatrice Amélie Goupil organise régulièrement des "Mômes Party", événements durant lesquels vous pouvez venir essayer et acheter des vêtements dans la boutique. Vendus à la pièce ou par lot, les articles sélectionnés par Amélie répondent aux besoins de familles cherchant à habiller leurs enfants avec des pièces de qualité sans se ruiner. Jolie Mode Jolis Mômes propose également le rachat de vêtements aux particuliers, s'assurant que les vêtements ne datent pas de plus de cinq ans. 

3. Leboncoin, le QG de la seconde main

Qui n’a pas déjà cherché une lampe, une voiture ou même un appart’ sur Leboncoin ? Bien avant Vinted, le site de référence des petites annonces en France proposait des articles dans toute vos régions. Vêtements, sacs, chaussures, jouets, meubles, voitures, jouets ou encore offres d’emploi, c’est une vraie foire !  Son utilisation est extrêmement simple puisqu’il suffit de taper l’article que vous recherchez dans la barre dédiée puis d’affiner votre recherche. Des filtres vous permettent de préciser la catégorie, la localisation, la fourchette de prix, mais aussi le type de vendeurs (particulier ou professionnel). Dès lors que vous repérez un article qui vous plaît, vous pouvez contacter le vendeur via une messagerie sécurisée intégrée à la plateforme. 

4. Simone.re, le vide dressing 100% digital et local

Lancée il y a seulement quelques mois, Simone.re propose, comme beaucoup de plateformes, des vêtements et accessoires de seconde main pour femmes, hommes et enfants. À ceci près que Elodie Merlier, à l’origine du projet, est basée à La Réunion. "[Je veux] éviter aux gens de faire plusieurs heures de voiture pour aller chercher un vêtement trouvé sur le marketplace de Facebook ou sur Leboncoin", explique-t-elle au média réunionnais ImazPress. Grâce à une sélection rigoureuse, offre une alternative chic et durable aux consommateurs réunionnais. Le processus logistique de Simone.re, optimisé avec le concours de La Poste, s'inscrit dans cette même logique de réduction de l'empreinte carbone, en profitant d'un réseau de livraison existant. Occasionnellement, Elodie propose à un internaute de vider son armoire à titre gracieux pour donner une seconde vie à ses vêtements. Elle reverse alors 50% des bénéfices de la vente à l’association de son choix.

5. Le Claquettes Market, temple de la chaussure reconditionnée

Le reconditionné, ça fonctionne aussi pour nos pieds ! Lancé il y a un an par le groupe Eram, le site Internet baptisé Claquettes Market propose trois catégories de produits. La première inclut des paires de chaussures invendues, écartées des magasins en raison de petits défauts. Ces souliers sont reconditionnés à La Manufacture, une usine du Maine-et-Loire fondée en 1927, puis remis en vente à moitié prix. Les internautes peuvent également mettre leurs chaussures en vente directement sur le site à prix libre puis ils gèrent l’expédition. Et enfin, Claquettes Market met en vente les sandales, sneakers et bottines de seconde main en bon état, déposées dans l'un des 60 magasins français du groupe, qui inclut les marques Eram, Bocage, Mellow Yellow et TBS. Les chaussures sont désinfectées et reconditionnées avant d'être mises en vente à la fois en magasin et en ligne. En contrepartie, un bon d'achat d’une valeur du montant de leur vente, avec un bonus de 30 %. Par exemple, si une paire est vendue 20 euros sur Claquettes Market, le vendeur recevra un bon d'achat de 26 euros valable dans les boutiques du groupe. 

Pour rester en sécurité : les bons réflexes avant de valider le panier

Privilégier ce type de plateforme est certes plus vertueux que d’acheter du neuf ou de la fast fashion, mais attention à ne pas tomber dans la surconsommation. Ai-je vraiment besoin de cette troisième chemise en satin ? Avec quoi vais-je pouvoir assortir ces chaussures couleur magenta ? Posez-vous les bonnes questions. Les sites de seconde main ne sont pas non plus épargnés par les arnaques. Voici donc quelques réflexes à garder en tête avant de faire chauffer la carte bleue : 

  • Assurez-vous que le profil de la personne avec qui vous faites affaire semble authentique. Regardez son historique de transactions et ses évaluations.
  • Évitez les vendeurs qui refusent l’option de l’achat en physique alors qu’ils sont à proximité. Privilégiez la rencontre en personne dès que vous le pouvez afin d’inspecter l'article avant de payer.
  • Privilégiez les paiements en espèces ou utilisez des plateformes de paiement sécurisées comme PayPal. Évitez les virements bancaires à des inconnus.
  • Méfiez-vous si l’acheteur vous demande des informations personnelles. Vos coordonnées bancaires, votre numéro de sécurité sociale, etc., n’ont pas à être divulgués, à moins d'être absolument sûr de la légitimité de la transaction.

Soyez conscient des signaux d'alarme tels que la pression pour conclure rapidement la transaction, les demandes de paiement anticipé, les vendeurs situés à l'étranger, etc.

Partager l’article

Partager bien vivre le digital