YouTube veut calmer les esprits en retirant son compteur “Je n’aime pas”

Publié le : 17-11-2021

Pratiques numériques

Après Instagram qui a mis de côté ses likes, c'est au géant de la vidéo, YouTube, de mettre un terme au pouce à la tête à l'envers.

Je t’aime, moi non plus. Depuis son lancement en 2005, YouTube brasse un nombre considérable de vidéos, environ 500 heures de rushs chaque jour en 2021. Alors entre les adeptes de compilations de chatons mignons et les amateurs de gaming, il y en a pour tous les goûts et certains n’hésitent pas à afficher leur préférence en l’indiquant d’un pouce en l’air ou en bas.

Une forme de jugement auquel le géant du Net a décidé de mettre partiellement un terme en évinçant le compteur négatif des “je n’aime pas.

 

 

À la revoyure les haters ?

 

Cette décision de la plateforme de Google est le fruit d’une longue réflexion. En mars 2021, le leader de la diffusion de vidéos s’est penché sur un épineux sujet : éviter les angoisses des créateurs de contenus quand le compteur “je n’aime pas” s’affole sous leurs vidéos. En effet, difficile de fermer les yeux quand le nombre d’émoji dégageant de mauvaises ondes s’accumule.

Après la théorie, place à la pratique ! YouTube a donc annoncé début novembre la fin des dislikes. Pour aller au bout de sa pensée, la plateforme a ainsi décidé que les “je n’aime pas” ne s’afficheront plus pour personne, sans exception aucune ! Une excellente manière d’éloigner les mauvaises langues et les haters au clic facile pour le pouce à l’envers.

 

 

Suivre le mouvement des “réseaux positifs”

 

Youtube n’est pas le premier à s’être attaqué à la problématique mention j’aime. Avant lui, Facebook avait ainsi décidé de retirer le pouce en l’air sur ses fameuses Pages en janvier dernier. Quant à Instagram, souvent décrit comme le royaume du paraître et de la validation sociale, le réseau social expérimente depuis juillet 2019 la dissimulation du nombre de likes sous ses publications.

Mais rappelons une différence notoire entre ses différents réseaux sociaux et YouTube. Sur Snapchat, Instagram ou encore TikTok, il n’était déjà pas possible de ne pas aimer un post contrairement à la plateforme de diffusions de contenus vidéographiques. Supprimer les “je n’aime pas” de YouTube est ainsi un pas considérable pour  la lutte contre le cyberharcèlement.

 

Éviter l’influence à  l’aveugle

 

En plus de l’aspect anxiogène du pouce à l’envers, il était aussi un marqueur pour certains utilisateurs. En effet, bon nombre de ces derniers se référaient ainsi à ce pouce négatif pour choisir de regarder ou non tel ou tel contenu, ne laissant aucune chance aux vidéos dévalorisées par une grand nombre de “je n’aime pas”.

 

 

Au cours de la présentation de cette mise à jour, YouTube a ainsi affirmé la nécessité d’une telle mesure tout en s’attendant à un possible retour de bâton de la part des amoureux du dislike. « Au cours du test, certains d’entre vous ont indiqué qu’ils se basaient sur le nombre public de ‘je n’aime pas’ d’une vidéo pour décider de la regarder ou non. Vous ne serez donc peut-être pas d’accord avec cette mesure, mais nous estimons qu’il est nécessaire de la prendre pour améliorer notre plateforme », a souligné la plateforme.  Bref, la positive attitude s’invite désormais sur YouTube !