Jean-Louis Aubert chante en réalité virtuelle et la musique embrasse le numérique

Publié le : 25-06-2021

#tendances Pratiques numériques

Je rêvais d’un autre monde où la culture deviendrait une réalité virtuelle ! C’est désormais chose faite puisqu'Orange propose un concert exclusif de Jean-Louis Aubert 100 % immersif grâce à la VR. Alors, la culture serait-elle en train de faire ami-ami avec le pixel ? Assurément !

Joyeux anniversaire Jean-Louis Aubert ! En avril dernier, à l’occasion de ses 66 ans, la voix mythique du groupe Téléphone n’a pas soufflé ses bougies comme tout le monde. Alors que la pandémie plongeait les salles de concert depuis des mois dans le silence, le chanteur a diffusé un show numérique exceptionnel de 75 minutes. Loin de faire comme tout le monde, l’interprète de New York avec toi s’est amusé de ce contexte en exploitant au mieux toutes les cartes artistiques que le numérique avait à lui offrir : décors virtuels, hologrammes … Serait-on passé dans la cinquième dimension ?

 

 

La foule en délire en veut encore ? Rassurez-vous, Orange a su capter toute cette scénographie virtuelle inédite pour remettre le couvert le 30 juin prochain avec la diffusion du concert Stream in 360 de Jean-Louis Aubert en immersion totale depuis votre salon. Confortablement installés sur votre canapé, laissez-vous emporter par une expérience immersive à 360° sur votre smartphone grâce à l’application « Immersive Now » d’Orange.

Pour une plus grande immersion, l’événement sera également diffusé en réalité virtuelle (oui vous avez bien entendu) grâce à l’application TV d’Orange VR accessible depuis le store Oculus. Alors à vos casques, prêts, chantez !   

 

Attention, ce concert accessible en VR et 360° est réservé exclusivement et gratuitement aux clients Orange et Sosh !

 

 

La musique en refuge derrière les écrans

 

Autrefois surtout réservé à l’univers du jeu vidéo, le concert 2.0 n’est désormais plus un phénomène en marge. Avec la pandémie, les artistes loin de vouloir plonger dans un triste mutisme ont trouvé une nouvelle scène et ont pu reconnecter avec le public de manière inédite. De Billie Eilish en passant par Justin Bieber, les plus grands noms ont succombé au charme du virtuel. YouTube, Twitch, TikTok ou plateformes spécialisées, sont devenues les lieux d’une vie musicale qui veut continuer à faire battre les cœurs et bouger les pieds de millions de personnes.

 

 

En Chine, là où le virus s’est premièrement propagé, il s’est rapidement mis en place ce genre d’événement musicaux dématérialisés. Sur TikTok, les cloudrave, c’est-à-dire des concerts et autres DJ set se tenant exclusivement en ligne, ont permis de faire bouger le pays mis sous cloche. La France a vite suivi le mouvement et des clubs mythiques comme Le Sucre à Lyon ont ainsi retranscrit le monde bouillonnant des boîtes de nuit sur un simple smartphone. Plus fort encore, des artistes en chair et en os n’hésitent plus désormais à se produire sur ces scènes virtuelles sous forme d’avatar. C’est le cas par exemple du rappeur en vogue Travis Scott qui a fait la promotion de son nouvel album en se produisant en live sur Fortnite. Résultat : un véritable triomphe.

 

 

La culture dessine-t-elle son avenir sous les traits du numérique ?

 

Au-delà de l’aspect divertissant, de telles initiatives montrent un monde culturel en pleine transition. Désormais, ce sont de véritables architectes du numérique qui travaillent à réaliser ces scénographies immersives comme en témoigne l’édition 2020 du célèbre festival Tomorrowland déplacé sur une scène en 3D qui a réuni plus d’un million de spectateurs. De telle avancée permettront à l’avenir de démocratiser la culture et de la rendre accessible par exemple à des personnes à mobilité réduite. Certains professionnels du domaine imaginent même pouvoir redonner naissance à des artistes mythiques d’une autre époque donnant ainsi à toutes les générations le plaisir de vivre ces grands concerts « comme s’ils y étaient ». « Imaginez-vous vous rendre à un concert des Rolling Stones de 1972, ou celui de Bob Marley, ou de Marvin Gaye. C’est ce genre de concept dont nous discutons actuellement », expliquait à Pitchfork le PDG de V.A.L.I.S. Studio, compagnie de créations virtuelles. On a hâte !

 

 

Mais la numérisation du patrimoine culturel ne concerne pas uniquement l’univers musical, et opère son travail sur tous les arts. Visiter le Louvre depuis son salon ou de grands sites archéologiques, les archives du numérique nous font voyager et même dans un autre temps parfois. En effet, il est désormais possible de visiter les mausolées de Tombouctou au Mali, site aujourd’hui disparu, magique ! Plus récemment, le travail d’un professeur d’art américain qui avait effectué les premiers relevés en 3D de Notre-Dame de Paris a permis de redonner vie à ce qui a été emporté par les flammes de l’incendie de 2019. Quand le numérique travaille main dans la main avec la culture, il y a toujours quelque chose d’intéressant à découvrir, qu’en dites-vous ?