Top 10 des vidéos YouTube les plus drôles de tous les temps

Publié le : 03-05-2022

#culturedigitale Pratiques numériques

Depuis son lancement en 2005, YouTube a créé une véritable culture web. Ses vidéos drôles, parfois visionnées des milliards de fois, sont sorties des écrans pour entrer dans nos conversations, entre amis, entre collègues ou à l'école. Florilège des vidéos humoristiques qui ont le plus marqué l'histoire d'Internet.

Humour : vidéo drôle d'un journaliste de la BBC interrompu par ses enfants en télétravail YouTube
Humour : vidéo drôle d'un journaliste de la BBC interrompu par ses enfants en télétravail YouTube
Humour : vidéo drôle d'un journaliste de la BBC interrompu par ses enfants en télétravail YouTube

On commence avec une petite mise en bouche :

Voici notre TOP 5 des vidéos les plus drôles !

1. « Nononono cat »

Connue sous le nom de « Nononono Cat » (le chat qui fait « nononono »), cette vidéo de quelques secondes a été élue en 2012 par Google « vidéo la plus drôle d’Internet ». Pour en arriver à cette conclusion, des ingénieurs de la firme américaine Google ont mis au point un algorithme spécial, capable d’identifier les vidéos YouTube les plus drôles en analysant les commentaires, le nombre de votes, etc.  On vous laisse juger.

 

2. L’expert de la BBC interrompu par ses enfants en plein direct

À l’époque, la crise sanitaire n’avait pas encore frappé et beaucoup ignoraient les « joies » de faire du télétravail, avec ses enfants à la maison. Mais aujourd’hui, la plupart des parents peuvent s’identifier à Robert Kelly, professeur de sciences politiques et spécialiste de l’Asie de l’université de Pusan (Corée du Sud). En plein direct avec la BBC, sa fille déboule dans la pièce en dansant, suivie par un bébé engoncé dans son trotteur. Débarque ensuite sa femme, en panique, qui se jette au sol pour récupérer les enfants. On compatit…

(Pour information : oui, l’expert portait bien un pantalon sur la vidéo… contrairement à certains pendant les réunions Zoom, durant le confinement #TeamPyjama… Et contrairement au reporter Will Reeve aperçu en caleçon en plein direct).

 

3. « Qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? »

Vous n’avez pas pu passer à côté de cette vidéo en 2017. Car même si on n’aviez pas Facebook, YouTube ou même Internet, le phénomène était tel que tout le monde faisait la blague, à la machine à café ou dans les cours d’école… Adrien, le petit garçon de la vidéo, avait même été invité sur les plateaux des plus grandes chaînes de télévision pour raconter son histoire et re(rerererere)faire sa blague. Une vidéo buzz qui a tourné en boucle jusqu’à ce qu’aujourd’hui, beaucoup aient du mal à la voir sans que leurs yeux et leurs oreilles ne se mettent à fondre (même effet qu’avec le clip « Happy » de Pharell Williams).

4. « Charlie bit me » (« Charlie m’a mordu »)

Nous sommes en 2007, aux débuts de YouTube, et cette vidéo de deux petits garçons fait un des premiers buzz. On y voit un enfant se faire mordre par son petit frère, amusé, puis lui redonner le doigt jusqu’à ce que le bébé ne le morde trop fort. Plutôt que de s’énerver, il lui dit un simple et doux « Ça fait vraiment mal », avant de se remettre à rire, avec le petit Charlie.

Aujourd’hui, la vidéo (très mignonne) est devenue culte. Elle fait partie intégrante de la culture Lol d’Internet au point… d’avoir été vendue pour près de 761 000 dollars (623 000 euros) aux enchères, sous la forme de NFT. Désormais, elle appartient aux personnes qui l’ont acheté et devrait disparaitre du web… sauf sous la forme de (nombreuses) copies.

 

5. « Keyboard cat »

En 2007, une autre vidéo fait sensation. « Keyboard cat » (le « Chat au clavier »), un mème Internet provenant d’une vidéo humoristique créée vingt ans auparavant. On y voit Fatso le chat, vêtu d’un tee-shirt bleu, en train de jouer un morceau de musique sur du piano électrique (Charlie Schmidt, le propriétaire du chat, avait en fait la main cachée dans le t-shirt du félin).

Phénomène internet, la vidéo a été parodiée de nombreuses fois sur Internet, a été citée lors de grandes cérémonies TV (les MTV Movies Awards), dans des jeux vidéos (Scribblenauts), dans des films et des séries… Une vraie star ce Fatso, comme le célèbre Grumpy cat, qui a toujours l’air de faire la tête.

6. Le regard dramatique de l’hamster

C’est bête et drôle. Bref : tout ce qu’adore Internet ! Sur cette vidéo de 6 secondes, on peut voir un hamster se retourner puis plonger son regard dans celui de l’internaute de façon très théâtrale. On vous laisse découvrir :

7. Dans le même genre : « La marmotte en colère »

(Oui, il s’agit d’un montage.)

8. Le papa qui essaie de ne pas rire aux bêtises de ses enfants (en vain)

Tout parent connaît cette situation où, face à une bêtise de son/ses enfant(s), on doit garder notre sérieux, malgré une grosse envie de rire. C’est ce qui arrive au père de ces deux enfants, aux visages et aux corps recouverts de peinture, qui ont l’air de ne pas comprendre non plus comment ils en sont arrivés là (mais de s’être bien amusés). On n’ose pas imaginer l’état de la maison…

9. Le chien qui parle

Une vidéo d’un chien qui regarde la caméra + des dialogues amusants inventés par le propriétaire : il n’en faut pas plus pour faire une vidéo aux millions de vues. Ici, le chien semble être fasciné par le récit de son maître, qui lui décrit des mets succulents, jusqu’à lui avouer qu’il les a mangés (au plus grand désarroi du chien).

 

 

10. « Leave Britney alone »

En 2007, ce jeune homme a fait rire des millions d’internautes en demandant à ce qu’on « laisse Britney Spears tranquille ». À l’époque, les internautes n’arrivaient pas à savoir s’il s’agissait d’un vrai fan ou d’un « fake » (il s’agit d’un vrai fan).

Avec le recul, cette vidéo fait beaucoup moins rire aujourd’hui. Déjà parce qu’après plus de 16 ans de YouTube, nous avons pris conscience de l’impact que de telles moqueries peuvent avoir sur les personnes qui en sont les victimes, subissant parfois un cyberharcèlement dévastateur. Mais aussi parce le mouvement #FreeBritney, créé par les fans, a mis en lumière les difficiles conditions de la mise sous tutelle de la chanteuse américaine par son père, tutelle dont elle est aujourd’hui libérée grâce à ce mouvement.