Parcours-victimes.fr, la plateforme qui traite les violences de A à Z

Publié le : 02-03-2021

#signalementsnumériques Parents

Il y a une semaine se tenait la Journée européenne des victimes. Pour l'occasion, France Victimes donnait le feu vert à sa toute nouvelle plateforme : parcours-victimes.fr. Du signalement en passant par la saisie en justice jusqu’à l’après, à savoir la prise en charge du traumatisme, l'initiative n'épargne aucune forme de victimisation et s’articule comme une aide précieuse que vous soyez majeur ou mineur.

Christin Hume by Unsplash
Christin Hume by Unsplash
Christin Hume by Unsplash

Qu’il s’agisse du #Metoo,#Blacklivesmatter ,#balancetonporc ou encore du plus récent #Metooinceste, les victimes trouvent depuis quelques temps une nouvelle tribune sur le digital. Le langues se délient et c’est tant mieux puisque chaque année 50 000 femmes seraient victimes de viols en France, 40 % des moins de 50 ans auraient déjà subi une forme répétée de cyberharcèlement ou encore 50 000 plaintes seraient déposées chaque année à la suite de violences physiques perpétrées sur des enfants…. Des chiffres qui donnent froid dans le dos et pourtant difficiles à calculer et à regrouper face à la diversité des violences subies. C’est la raison pour laquelle l’interface  parcours-victime.fr souhaite répondre à toutes les formes de violences qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles.

 

 

« Nous sommes partis du constat que les victimes avaient souvent besoin d’informations claires, simplifiées, de savoir quoi faire, vers qui se tourner. Ce site s’adresse pour le moment particulièrement aux victimes de violences, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. Les victimes vont pouvoir avoir les bonnes orientations, avec les bons numéros et des professionnels qui pourront les aider » décrit Jérôme Bertin , le Directeur général de France Victimes au micro de Franceinfo.

 

Un accompagnement sur-mesure pour des réponses efficaces

 

La véritable force de parcours-victimes.fr réside certainement dans sa capacité à englober l’ensemble de la démarche d’aide à la victime. Parler et être écouté, se mettre en sécurité, saisir la justice, être indemnisé et se reconstruire, ce refuge bien pensé s’articule donc de manière interactive autour de ces 5 moments clés d’un « parcours de victime ».

 

 

Le site offre donc des informations complètes sur ces 5 pans d’un parcours pour se sortir d’une situation de détresse quelle qu’elle soit. Réassurance, informations pratiques et juridiques, en plus des conseils apportés par la plateforme, parcours-victimes.fr vous fournit les contacts d’autres professionnels pour traiter au mieux votre demande : forces de l’ordre, professionnels du droit et de la justice, assistants sociaux, associations d’aide aux victimes… 

 

A noter également que la plateforme souhaite avant tout assurer un anonymat et une discrétion à ses utilisateurs. Pour ce faire, lors de la consultation du site, le bouton « cacher le site » vous permettra très rapidement de quitter la plateforme pour vous reconduire directement sur un moteur de recherche vierge. Par ailleurs, le site ne recueille aucune donnée personnelle et personne ne vous contactera à la suite de votre connexion.

 

Une interface simplifiée pour les mineurs

 

Parcours-victimes a souhaité mettre l’accent sur l’accompagnement des mineurs victimes de violence. Ainsi, dès la page d’accueil le site vous propose d’entamer un parcours sous deux spectres au choix : mineur ou majeur. En cliquant sur l’option spécialement dédiée aux enfants, le site transforme son approche en accentuant d’une certaine manière son accompagnement en utilisant le tutoiement, des termes « plus doux » et surtout en cherchant à rassurer la jeune personne. 

Exemple avec la page dédiée à l’écoute et au dialogue : « Il est important d’en parler pour ne pas rester seul, même si on t’a demandé de ne rien dire. Tu peux te confier à une personne de confiance autour de toi (famille, ami, maître d’école, professeur, infirmier scolaire, médecin, …). Si c’est trop difficile ou que cela implique un proche, sache qu’il existe des professionnels à qui tu peux te confier en toute sécurité, sans être jugé et gratuitement. »

 

 

Les autres initiatives à retenir si vous êtes victimes de violence :

 

  • – Composez le numéro national d’aide aux victimes accessible 7j/7 : 116  006. Un appel et un service gratuit vous permettant de bénéficier d’une écoute par des professionnels et être directement mis en lien avec une association d’aide aux victimes proches de chez vous. 
  • – En cas d’urgence immédiate veuillez composer le 112, numéro européen d’appel d’urgence. 
  • – Pour les femmes victimes de violence, composez le 39 19, numéro national de la fédération Solidarité Femmes. Anonyme et gratuit du lundi au dimanche : de 9h00 à 22h00 du lundi au vendredi et de 9h00 à 18h00 samedi, dimanche et jours fériés.
  • – Contactez Net Ecoute au 0800 200 000, ligne dédiée à la lutte contre cyber-harcèlement  
  • – Utilisez Mémo de vie, plateforme gratuite permettant aux victimes de violences répétées de raconter, de trouver des contacts utiles et de stocker des images, des documents pouvant vous aider à prouver votre situation lors de démarches juridiques.