Cyberharcèlement : Qu’est-ce que c’est et comment réagir ?

Publié le : 02-11-2021

#protectiondesenfants Parents

Derrière les écrans de nos enfants, on ne sait pas toujours ce qu’il se passe. Il faudrait pourtant garder un œil attentif pour les protéger au mieux des risques de cyberharcèlement. Qu’est-ce que c’est et comment réagir ? On fait le point.

C’est quoi ?

 

Le cyberharcèlement est le harcèlement via Internet – souvent via les réseaux sociaux ou les jeux vidéos en ligne. Il s’agit d’un délit. Les sanctions encourues vont de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende pour la peine maximale lorsque l’auteur est majeur et la victime à moins de 15 ans et 1 an de prison et 7500 d’amende de peine maximale lorsque l’auteur est un mineur de plus de 13 ans et que la victime a plus de 15 ans. Pour les auteurs de moins de 13 ans, des mesures à vocation éducative sont prévues.

Selon le service public, le harcèlement se caractérise par le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements répétés ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime. En plus de la teneur des propos, insultante, obscène ou menaçante, c’est donc la fréquence des propos qui constitue le harcèlement.

Les raids numériques ou le harcèlement en meute, soit des attaques coordonnées pour harceler une personne, peuvent être constitutifs de harcèlement même si l’auteur n’a écrit qu’un seul message. Cela a été le cas dans l’affaire de la journaliste Nadia Daam ou plus récemment dans l’affaire Mila.

Contrairement au harcèlement scolaire, il continue en dehors des enceintes de l’établissement et peut donc être particulièrement dommageable pour votre enfant.

 

Comment protéger mon enfant

 

La première chose à faire est de faire de la prévention. Parlez à votre enfant de ce qu’est le harcèlement. Cela lui permettra de le reconnaître plus facilement s’il en est victime ou témoin, souligne l’Unicef. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance préconise d’aborder le sujet ouvertement et fréquemment. « Plus vous parlerez de harcèlement à votre enfant, plus il se sentira à l’aise pour vous en parler s’il en est témoin ou victime. »

Parlez lui des bonnes pratiques sur Internet. Rappelez à votre enfant l’importance de protéger ses informations personnelles, de ne pas échanger ses mots de passe avec ses amis, de réfléchir à ce qu’il partage en ligne et de respecter la vie privée d’autrui. De nombreux guides ont été mis en place à cet effet. Vous pouvez par exemple vous pencher du côté du Permis Internet, mis en place par le Ministère de l’intérieur.

Soyez à l’écoute de ses ressentis. Si votre enfant est anxieux, nerveux, agressif, ne dort pas bien, se plaint de troubles physiques ou encore devient brusquement discret sur son activité en ligne, redoublez de vigileance et entamez le dialogue.

 

Comment réagir

 

Si votre enfant est victime de cyberharcèlement, il existe un numéro national pour les jeunes victimes de violences numériques et leurs parents : le 30 18.

3018 numéro national contre les violences numériques - e-Enfance

 

Vous pouvez aussi signaler des contenus délictueux sur la plateforme PHAROS, gérée par des policiers et gendarmes spécialisés, et même remplir une pré-plainte.

Sensibilisez votre enfant au fait qu’en tant que témoin de cyberharcèlement, il a un rôle à jouer. Dans cette situation, il faut en parler à des adultes qui pourront réagir au mieux. Il ne doit pas essayer de régler cette situation seul avec ses amis.

 

Quelques ressources

 

e-enfance, association de protection des mineurs sur Internet : https://www.e-enfance.org/

L’espace parents Orange pour accompagner au mieux vos enfants dans le numérique : https://bienvivreledigital.orange.fr/hub/espace-des-parents/