Achats dans les jeux vidéo : comment ne pas se ruiner ?

Publié le : 07-11-2022

#conseilsetastuces Parents

Achats d'éléments de personnalisation, abonnements mensuels... les jeux vidéo peuvent vite devenir des gouffres financiers. On vous explique comment ne pas se ruiner.

Le jeu vidéo n’a jamais été aussi accessible. Les jeux gratuit se sont multipliés et l’on n’a plus besoin de s’équiper en matériel et consoles haut de gammes pour s’amuser, grâce aux smartphones. Mais derrière cette apparente gratuité se cache un modèle économique plus insidieux, basé sur des achats intégrés dans les jeux, des petites sommes optionnelles mais très attractives, qui peuvent vous revenir très cher !

 

Les achats intégrés : qu’est-ce que c’est ?

Les achats « in-app » ou microtransactions, ce sont ces petites sommes que vous proposent les jeux gratuits pour progresser plus rapidement, ou recevoir un élément cosmétique, visuel, qui vous distinguera des autres joueurs. Dans ce dernier cas, on parle alors de « skin » ou « peau » en français.

Toujours optionnels, ils sont pourtant devenus monnaie courante dans de nombreux jeux, et très rentables pour les créateurs qui font ce choix de modèle économique. Par exemple, l’éditeur de jeux vidéo Electronic Arts, notamment connu pour la simulation footbalistique FIFA, révélait en 2020 que près des deux tiers de son chiffre d’affaires provenaient de microtransactions.

 

 

Pourquoi les microtransactions peuvent revenir très cher ?

Si le modèle est rentable pour l’industrie du jeu vidéo, pour les joueurs, elle peut vite devenir très coûteuse. Les histoires d’enfants ayant, volontairement ou non, dépenser des sommes astronomiques pour avancer dans leur jeu sont devenus très fréquentes.

Et si certaines personnes peuvent se noyer dans les achats intégrés, c’est parce qu’elles sont souvent synonymes de jeux de hasard. Le joueur achète des loot box, un objet virtuel qui ressemble souvent à un coffre au trésor, dans lequel il va pouvoir trouver des améliorations ou personnages, mais de manière aléatoire.

Et ce n’est donc pas étonnant si la Belgique a légiféré pour indiquer que ces loot boxes s’apparentaient désormais aux jeux de hasard comme les paris en ligne ou les casinos. De la même manière que ces pratiques, les microtransactions peuvent vite devenir addictives.

 

Comment les bloquer ?

Faites attention aux sigles présents sur la page de la boutique du jeu. Il est souvent indiqué si le jeu contient des achats intégrés. 

Pour éviter que votre enfant – ou vous-même – ne fasse un achat supplémentaire dans un jeu, il est souvent possible de bloquer les microtransactions. On vous explique comment.

👉 Sur smartphone

Iphone 👇

 

Android 👇

 

👉 Sur console de jeu

Sur les consoles PlayStation, il est possible de configurer le compte pour qu’une demande de mot de passe soit faite à chaque tentative de paiement. Vous pouvez retrouver toute la démarche en cliquant ici.

Sur Nintendo Switch aussi, la création d’un groupe familial avec contrôle des dépenses est possible. Pour savoir comment le configurer, rendez-vous sur le site de Nintendo en cliquant ici.

Même chose du côté de Xbox, qui permet aussi d’allouer une certaine somme limite de dépenses pour un enfant. Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici. Les constructeurs de console ont aussi créé une application qui permet de gérer ce budget mais aussi le temps d’écran ou les interactions en ligne directement depuis votre smartphone.

 


Pour activer les sous-titres en français sur la vidéo, cliquez sur cette icône  en bas à droite de la vidéo.


 

👉 Sur ordinateur

Sur ordinateur, les choses deviennent un peu plus compliquées. Il va falloir vous rapprocher des boutiques en ligne ou directement de l’éditeur pour savoir comment désactiver les achats intégrés. Le plus simple reste encore d’établir un dialogue avec son enfant, pour lui expliquer qu’il ne faut pas effectuer d’achat sans vous en parler au préalable.

 

Se tourner vers les jeux payants

Pour ne pas se ruiner, la solution reste encore de se tourner vers un autre type de jeux, payants, mais qui ne demande aucun achat supplémentaire pour être apprécié pleinement. On vous donne quelques astuces pour en profiter à moindre prix :

👉 S’abonner à un catalogue. Depuis quelques années désormais, des abonnements à des catalogues de jeux sont disponibles, à la même manière que les plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime Video. Par exemple, le Game Pass de Microsoft propose plusieurs centaines de jeux pour 9€99 par mois. Son concurrent Sony propose une offre à peu près similaire pour 8€99.

👉 Profiter des promos. S’il y a bien une chose qui ne manque pas dans le jeu vidéo, c’est les promos. Les sorties en chassant d’autres, il n’est pas rare qu’un jeu profite de promotions très attractives seulement deux mois après sa sortie. Il suffit souvent de patienter un peu pour faire une affaire en or.

👉 S’intéresser aux jeux indépendants. Pour jouer sans se ruiner, la meilleure option reste encore de se tourner vers de petits jeux faits par des créateurs indépendants. Bien moins chers que ceux de grands studios, ils sont souvent aussi plus surprenants et originaux.

Le site itch.io en recense des milliers et vos plateformes habituelles proposent aussi des rubriques dédiées aux indépendants. De quoi découvrir de belles pépites tout en préservant son porte-feuille et soutenant des talents souvent méconnus.