Le numérique au féminin : un tremplin vers l’emploi

Publié le : 04-03-2021

#pratiquesnumeriques Egalité numérique

Crise sanitaire et bouleversement de nos emplois, l'actualité brouille les perspectives de beaucoup. Pourtant, si il y a bien un secteur qui arrive à tirer son épingle du jeu, c'est le numérique. En parallèle de la journée mondiale des droits des femmes, une question s’impose alors : et si la mixité numérique devenait un tremplin pour l’emploi au féminin ?

Jeshoots Com by Unsplash
Jeshoots Com by Unsplash
Jeshoots Com by Unsplash

Mettre sa pierre à l’édifice. Plus facile à dire qu’à faire et pourtant l’ère du numérique a élargi significativement le champ des possibles. Véritable coup de pouce à l’entrepreneuriat, le digital a permis la concrétisation d’idées à fort potentiel et nous a démontré que les femmes ont tout intérêt à miser sur ce secteur. Illustre exemple de cette expansion du domaine, Milda Mikute, créatrice de la  plateforme Vinted, mastodonte du vide dressing 2.0. Conscience écologique et besoin de praticité, ni une ni deux elle lance le e-commerce de la vente de seconde main regroupant environ 16 millions d’utilisateurs. Mais la liste des entrepreneuses du digital est encore longue : Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et MangoPay, Magali Boisseau, à l’origine de Bedycasa ou encore Bertile Burel, fondatrice de Wonderbox.

 

 

Si 61 % des femmes actives estiment que le numérique peut faciliter leur évolution professionnelle, ces dernières ne représentent que 25 % des effectifs de ce secteur et 10 % des dirigeants d’entreprises innovantes nouvellement créées comme l’explique Terrafemina. Un décalage qui tend à se réduire face à de multiples initiatives poussant à cette incubation des femmes par le digital, pour une plus grande mixité dans le numérique. Tour d’horizon !

 

Femmes@numérique : le grand répertoire

 

L’union fait la force. Un proverbe bien connu qui a donné toute la motivation au projet Femmes@numérique. A la fois fondation, collectif et initiative du gouvernement, ce triptyque de voix a donné toute l’impulsion à ce projet militant pour donner aux femmes un nouvel espace d’émancipation professionnelle via le numérique. Une mobilisation d’énergies qui a permis de créer un véritable repère pour toutes celles désireuses de se lancer dans cette aventure prometteuse. Sensibilisation des jeunes filles dans les écoles pour démanteler les clichés et donner une appétence au secteur, création de l’annuaire des « 10 000 femmes du numérique » répertoriant les professionnelles du secteur, désireuses de s’investir en faveur de sa féminisation…. La liste est longue !

 

 

Bouge ta Boîte : solidarité oblige

 

Se lancer dans un grand projet n’est jamais simple. Entrepreneuses, collaboratrices, en profession libérale, commerçantes, agricultrices, faites partie du cercle des bougeuses. Le principe de Bouge ta Boite ? Un communauté de femmes regroupées autour d’une sorte de grand réseau social pour développer au mieux leurs activités professionnelles. Des réunions en physique ou en visio conférence pour partager conseils et astuces en toute bienveillance, ateliers multiples pour valoriser une compétence, mise à disposition d’un ensemble d’outils digitaux afin de booster votre visibilité et élargir votre réseau… Ensemble, on est plus fortes n’est-ce-pas ?

 

 

 

Share it : dépasser les freins sociaux

 

Rejeton de Tech For Good, initiative du Président de la République en faveur de la démocratisation du numérique au service de problèmes sociétaux, Share it aide les initiatives numériques à développer leur impact social. Parmi les nombreux projets portés, le développement de l’application Meet My Mama qui donne un fabuleux exemple que l’insertion des femmes de tous horizons dans le monde professionnel est possible. Ce service de traiteur en ligne d’un nouveau genre permet donc à des femmes issues de l’immigration de convertir leurs talents culinaires en métier. « Ce modèle hybride, alliant un service de traiteur du monde et une association, Empower My Mama, permet d’accompagner, inspirer, outiller et encourager parallèlement ces femmes à devenir les entrepreneuses et actrices d’une société bientôt plus inclusive, durable et responsable », explique la plateforme. Objectif de la structure ? Créer 100 emplois inclusifs d’ici fin 2021. Chapeau !

 

 

La Grande École du Numérique : trouver simplement une formation au numérique

 

Lancée en 2015 par le Gouvernement, la Grande École du Numérique est un réseau regroupant une centaine de formations au numérique. Rassurez-vous, il n’est jamais trop tard pour se mettre sur les bancs de l’école. Avec une part d’élèves féminines qui s’élève à 30 %, l’initiative compte bien inverser la tendance. La plateforme vous permet notamment d’accéder facilement à des emplois labellisés GEN : développeuse web, technicienne en cybersécurité ou encore data analyste, il y en a pour tous les goûts ! Bonus non négligeable, 86 % des apprenants formés dans les nouvelles formations labellisées dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences (PIC) ont pu bénéficier d’une formation sans reste à charge. Alors n’hésitez plus !

 

 

 

Et toi Orange, tu fais quoi ?

 

« Chez Orange, nous sommes convaincus que la parité est un levier d’innovation sociale et technologique : la révolution numérique n’est pas qu’une révolution technologique : elle est surtout une révolution culturelle qui rend toujours plus sensible les impératifs d’égalité professionnelle et de diversité. En tant qu’entreprise leader du secteur numérique en France, Orange a pris, depuis longtemps, de nombreux engagements en faveur de la mixité et compte poursuivre en ce sens » explique Fabienne Dulac, Directrice Exécutive d’Orange France.

 

En ce sens, les engagements d’Orange sont multiples sur le terrain de l’inclusion, et la fondation Orange soutient de nombreux projets en faveur de l’inclusion des femmes notamment : 

 

  • – Le programme FemmesEntrepreneuses avec Orange : le groupe a mis en place l’accompagnement de 100 femmes fondatrices ou co-fondatrices de start-ups, chaque année partout dans l’hexagone et les DTOM. Un soutien essentiel basé sur un programme sur-mesure élaboré sur le dialogue constant avec les fondatrices, les ressources locales et le soutien du groupe Orange. De quoi décupler l’impact de ces initiatives ! 

 

  • – Les Maisons Digitales : depuis 2015, la Fondation Orange a permis à plus de 40 000 femmes sans qualification ou sans emploi de se former au numérique grâce aux 320 Maisons Digitales réparties sur 23 pays. Ce programme agit sur l’émancipation et l’autonomie des femmes par l’éducation numérique. Et pour aller encore loin et accompagner celles qui souhaitent se lancer dans la création d’un projet de micro-entreprise local, la Fondation a lancé le prix « Coups de Cœur Ô Féminin », qui, depuis 2016, a permis de soutenir financièrement 127 femmes.

 

  • – Les Ateliers numériques : depuis 2010, la Fondation Orange organise, avec de nombreux partenaires, des formations au numérique gratuites, accessibles depuis toute la France et notamment réservées aux femmes éloignées de l’emploi ou dans une situation de précarité.

 

    • – 4 000 femmes formées à l’Ecole du Code : parmi les programmes stratégiques d’Orange Digital Center, une initiative d’apprentissage au code fait office de centre de formation auprès de jeunes qui souhaitent acquérir des compétences pratiques. Présents dans 14 pays MEA, au moins 20 000 jeunes ont été formés au code sur 3 ans dont 20 % de femmes.
    • – Orange lance un appel à projets dans le cadre de son programme « Hello Women », avec comme objectif d’améliorer la mixité dans ses équipes techniques en identifiant des projets innovants et des partenaires, financés par le Groupe. Si vous êtes une association, une ONG, une entreprise, un centre de formation, une start-up… n’hésitez pas à répondre à cet appel à projets.