Ouvrez l’oeil, des influenceurs revendent (parfois) très cher des produits douteux

Publié le : 04-10-2022

#conseilsetastuces Sécurité

Le principe est assez simple. Pour se rémunérer, les influenceurs vantent les mérites de produits… Jusqu’ici tout va bien. Mais il s’agit parfois d'éléments très bas de gamme revendus au prix fort, sans que la provenance ne soit établie. Alerte au dropshipping.

Crédits : Towfiqu Brbhuiya - Unsplash)
Crédits : Towfiqu Brbhuiya - Unsplash)
Crédits : Towfiqu Brbhuiya - Unsplash)

🎧 Écoutez notre article 🎧

 

Depuis quelques mois maintenant, les influenceurs – ces personnes ayant un grand nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux – sont sous le feu des critiques pour avoir fait la publicité de certains produits issus du dropshipping.

Le dropshipping, c’est une technique commerciale toute simple. Pour ne pas prendre de risques ou investir trop d’argent, une entreprise décide de vendre des biens produits, stockés et expédiés par une autre entreprise. Il devient une sorte de pont entre le fournisseur et l’acheteur. 

Si la pratique n’est pas illégale, l’acheteur peut se retrouver floué sur bien des points lorsqu’il achète un produit issu de dropshipping. Les revendeurs flirtent souvent avec la légalité, en embellissant plus que de raison le produit par exemple, ou en mentant sur sa provenance. 

@charlotte.vidl

– Télé réalité VS drop shipping : partie 1 🐦 #tvrealite #lesmarseillais #dropshipping #lppdl8

♬ Aesthetic – VGBases

💸 Attention à votre porte-monnaie !

Il arrive par exemple que le produit soit vendu 20 fois plus cher que son prix initial chez le fournisseur. La youtubeuse beauté EmmaCakeCup a ainsi été épinglée en 2019 pour avoir fait la publicité de montres vendues 390€ alors que le même modèle était en vente sur le site de commerce chinois AliExpress pour environ 20€. 

De la même manière, la candidate de téléréalité Maddy Burciaga, qui a commercialisé sa marque de maquillage Mlips en 2018, s’est retrouvée sous le feu des soupçons il y a un peu plus d’un an. Le youtubeur beauté Fabian CR a soulevé l’hypothèse que les produits proviendraient eux aussi du fournisseur chinois, et seraient vendus bien plus cher, comme il l’explique dans cette vidéo : 

 

 

 

Mais la conséquence du dropshipping et de sa mise en avant par les influenceurs peut être bien plus grave qu’un allègement de votre porte-monnaie. Le fait de ne pas pouvoir connaître l’identité du fabricant suppose aussi de ne pas être certain de la qualité ou même de la sûreté sanitaire des produits. Comme ce fut le cas pour Cindy Raimond. 

 

 

Dans l’épisode télévisé de Complément d’Enquête diffusé le 11 septembre dernier sur France 2, l’influenceuse fait le récit de son expérience personnelle. Après avoir présenté un shampoing à sa communauté suite à une opération sponsorisée, elle a commencé à perdre ses cheveux. Derrière la marque du produit, une entreprise pratiquant du dropshipping et ne pouvant pas renseigner Cindy R. sur sa provenance et sa composition.

 

⚠️ Comment ne pas se faire avoir ?

Alors, comment ne pas tomber dans le panneau ? Le mot clé, c’est la vérification.

➡️ On peut d’abord vérifier que le produit n’est pas présent sur des sites comme Aliexpress ou Wish pour moins cher. Et pour ça, rien de plus simple, les sites ont souvent prévu le coup.

Par exemple, l’application d’Aliexpress propose une recherche par image. Vous cliquez sur l’appareil photo à côté de la barre de recherche du site. Vous sélectionnez une image du produit, et le site trouve immédiatement si l’article existe sur son site. Sûrement pour moins cher !

➡️ Le site et l’application Captain Drop permettent eux aussi de repérer les sites faisant du dropshipping, et de trouver des produits similaires moins chers, juste en renseignant l’adresse du site. Il est accessible en cliquant ici : Site de Captain Drop 

➡️ Mais surtout, il faut rester à l’affût et ne pas prendre pour argent comptant tout ce qu’assurent les influenceurs et influenceuses !