D’après le CIRC, les champs RF ne sont pas une cause établie de cancer

Publié le : 30-12-2020

#protectiondesenfants Santé

femme avec téléphone Orange
femme avec téléphone Orange
femme avec téléphone Orange

Le Centre de Recherche International de recherche sur la Cancer (CIRC) traite du risque de cancer associé à des modes de vie et à l’exposition à différents agents incluant les rayonnements ionisants et non ionisants.

 

Dans la 4ème édition du Code européen contre le cancer, le CIRC affirme que      « Les rayonnements de type non ionisants (ceux qui ont une énergie insuffisante pour ioniser les molécules) ne sont pas une cause établie de cancer et ne sont donc pas abordés dans les recommandations destinées à réduire le risque de cancer ».

Plus précisement, les émissions de champs EM RF (les champs électromagnétiques radiofréquence) ont été classé 2B par le CIRC, c’est-à-dire que « sur la base de résultats pour les gliomes et le neurinome de l’acoustique, des études cas-témoins sur le cancer et l’utilisation du mobile ont rapporté une augmentation du risque de gliome et de neurinome de l’acoustique chez les gros utilisateurs de téléphone mobile sur la base d’une utilisation auto-déclarée du téléphone mobile. Les études de cohorte n’ont montré aucune association mais avec moins de données sur les gros utilisateurs. L’évolution dans le temps de l’incidence de gliomes basée sur les pays nordiques exclut toute augmentation significative attribuable à une utilisation du téléphone mobile jusqu’à dix ans. »

Aussi, concernant l’exposition environnementale aux émetteurs de radio et de télédiffusion, aux transmissions militaires et aux stations de base des réseaux de téléphonie mobile, les auteurs de la 4ème édition du Code Européen contre le cancer expliquent que « quelques grandes études sur les cancers infantiles et les champs générés par les émetteurs radio et/ou TV de grande puissance n’ont rapporté aucune association. Globalement, les informations actuellement disponibles ne donnent pas de preuve irréfutable que les rayonnements non ionisants aux basses et hautes fréquences sont la cause de cancers. »

 

Source : European Code Against Cancer 4th Edition