4 bonnes résolutions digitales pour 2021!

Publié le : 12-01-2021

#digitaldurable Planète

À court d’idées de bonnes résolutions pour 2021 ? Et si vous adoptiez des gestes numériques responsables ? Après une année 2020 très digitale, voici quelques conseils pour avoir une utilisation du numérique plus raisonnée.

Cristopher Civitillo by Plainpicture
Cristopher Civitillo by Plainpicture
Cristopher Civitillo by Plainpicture

Contribuer à  limiter sa pollution numérique, en voilà une belle résolution ! Découvrez comment vous pouvez être acteur, à votre niveau, d’un numérique plus responsable. Et pas de panique, on vous partage les bons tuyaux qui ne nécessitent pas de grands changements dans votre quotidien : participer à une démarche plus responsable est à la portée de tous, et plus que vous ne l’imaginez. Voici 4 bonnes résolutions digitales pour 2021 !

 

Bonne résolution #1 : Diminuez votre empreinte carbone numérique

 

Et oui, la pollution ce n’est pas seulement des mégots jonchant le sol ou des sacs plastiques flottant à la surface de la mer : le digital aussi peut-être polluant. Mais alors, comment mesurer son impact numérique sur l’environnement ? Grâce à l’empreinte carbone numérique ! Les ordinateurs, tablettes et autres smartphones émettent une quantité de carbone non négligeable, alors pour la réduire, voici quelques astuces que vous pouvez adopter :

– Éteignez vos appareils électroniques dès lors que vous ne les utilisez pas 

– Débranchez votre box la nuit et lorsque vous vous absentez de votre domicile

– Activez le mode économie d’énergie sur vos différents équipements électroniques et désactivez le Wifi et l’option Bluetooth lorsque vous n’en avez pas l’utilité

– N’oubliez pas de débrancher votre ordinateur lorsque sa recharge est complète car même éteint, le laisser branché engendre une plus grande consommation d’énergie

 

 

Si vous avez le souci du détail, des initiatives se lancent pour vous permettre de suivre votre empreinte carbone numérique et mieux la comprendre ! A l’instar d’Orange, qui, depuis le mois de décembre, vous permet, depuis l’espace client ou l’application MySosh ou Orange et moi, de connaître l’impact de vos usages numériques Internet et Mobile.

  • Selon l’article 13-III de la  loi relative à la lutte anti-gaspillage et à l’économie circulaire (loi AGEC), cette mise à disposition pour les clients concernant leurs quantités de données consommées et l’équivalent des émissions de GES correspondantes sera obligatoire pour tous les opérateurs au plus tard le 1 janvier 2022.

Des organismes comme L’ADEME travaillent aussi activement sur le sujet – notamment avec le projet Négaoctet – afin d’arriver à des méthodes de calcul fines et adaptées à chaque type d’usages numériques. 

 

Bonne résolution #2 : Naviguez de façon moins énergivore

 

Il est possible d’adopter de nouveaux réflexes pour surfer sur le Web. Voici les éco-gestes dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer :

– Limitez le nombre d’onglets ouverts simultanément sur votre navigateur. Là encore, trop d’onglets ouverts génèrent un surconsommation d’énergie

– Tapez directement votre recherche Internet dans la barre URL de votre navigateur plutôt que dans le moteur de recherche lui-même

– Évitez de stocker vos photos et vidéos sur le Cloud et privilégiez les périphériques externes comme les disques durs, etc. Vous gagnerez de la place et consommerez moins d’énergie alors n’attendez plus 🙂

Supprimez régulièrement les emails de votre boite email dont vous n’avez plus besoin et videz régulièrement votre corbeille : des emails, même supprimés, continuent de consommer de l’énergie tant qu’ils sont stockés !

– Veillez à limiter le nombre d’extensions Web que vous installez sur votre ordinateur. Surtout si vous ne les utilisez que très rarement car elles s’avèrent être très gourmandes en énergie

 

 

Bonne résolution #3 : Optez pour des recherches contribuant à limiter les impacts

 

Faire des recherches sur Internet c’est bien, mais faire des recherches éco-responsable, c’est encore mieux ! Comment ? En choisissant des moteurs de recherche qui vous offrent la possibilité de combiner digital et bonnes actions. Voici notre sélection :

 

Lilo – premier moteur de recherche français et solidaire – protège vos données personnelles tout en reversant une partie des revenus générés par les encarts publicitaires à des associations qui oeuvrent pour l’écologie

Ecogine – un autre moteur de recherche français –  compense à 100% l’empreinte carbone de vos recherches et ne fonctionne qu’à partir d’énergies renouvelables

– Avec le moteur de recherche Ecosia, chacun de vos clics sur une publicité permet de planter un arbre

 

 

Bonne résolution #4 : Limitez la consommation d’énergie de vos objets connectés

 

Des enceintes Bluetooth aux montres connectées en passant par les trottinettes électriques, vos objets connectés consomment beaucoup plus que vous ne l’imaginez. Alors comment limiter leur pollution numérique ? Ces objets du futur collectent vos données quasi en permanence lorsqu’ils sont activés. N’hésitez pas à les déconnecter et à les mettre en veille lorsque vous n’en avez pas l’utilité, pour réduire leur activité et donc leur consommation d’énergie. Autre astuce : avant d’acquérir un nouvel objet connecté, ayez le réflexe de comparer les différents produits existants et de privilégier ceux qui sont le moins gourmands en énergie ! 

 

Vous laisserez-vous tenter par une année 2021 digitale durable ? 🙂

 

P.S : vous pouvez aussi suivre des experts comme Inès Leonarduzzi, Fondatrice de Digital For the Planet, ou Laurent Lefèvre, chercheur à l’Inria et spécialiste de l’empreinte écologique du numérique, pour toujours être à la page en la matière.

 

En 2021, on consomme numérique et responsable ?

Ca y’est, vous êtes parés pour faire de 2021 une année du digital éco friendly ! Et si on ajoutait à cela une folle envie d’utiliser le Web pour consommer de façon plus responsable ? On se dit que, puisque le digital devrait encore occuper une place importante dans nos vies pendant un certain temps encore, autant en exploiter tous les aspects vertueux, non ? Allez hop, cette année, c’est décidé, on fait vivre les commerces de proximité, ceux en difficulté, ceux qui privilégient des circuits courts… Et qui ont trouvé refuge sur le Web !