Tour de France : devenir le roi de la pédale grâce à trois applis

Santé

Covid oblige, le Tour de France est quasi confidentiel cette année. Vous vous sentez frustré ? Un amoureux du vélo nous donne ses tips pour rouler digital.

Il était attendu avec impatience par tous les amoureux du guidon. Le Tour de France s’est élancé samedi 29 août de Nice pour terminer, comme chaque année, sur les Champs-Elysées. Mais la vie post Covid, avec le passage en zone rouge des Alpes-Maritimes cette semaine a plongé le Tour de France dans un quasi huis clos et les fans en quasi dépression. C’était sans compter sur ces jeux et applis qui vous font vivre le Tour – presque – comme si vous y étiez.

Nicolas Lemeteyer est entrepreneur. Il est aussi et surtout un amoureux de la petite reine. Au point de rouler entre 12.000 et 15.000 km par an. Son prochain défi ? Une course « de fou furieux », Race Across France : 300 km en 15 jours à travers l’Hexagone. Si sa préférence va évidemment à la course IRL (« In Real Life », comprenez dans la vie réelle), ce vélocipède compte aussi sur le soutien du digital pour sa préparation.

Strava, le réseau social des vélocipèdes

« Strava, c’est un réseau social comme Facebook. Tu peux voir le parcours des gens et les commentaires. Ça te permet aussi de créer ton itinéraire, puis de l’envoyer directement sur ton compteur connecté à ton guidon, explique le coureur. Tu envoies ton parcours comme un GPS, tu évites de te servir de ton téléphone pour chercher ton chemin. » On rappelle d’ailleurs, au passage, que l’usage du téléphone est prohibé au guidon, tout autant qu’au volant. Option supplémentaire : les groupes par ville ou par quartier pour se rencontrer et partir en ballade.

Course de Nicolas Lemeteyer

L’appli est gratuite, mais une version payante donne accès à de multiples données comme la fréquence cardiaque, les calories dépensées, le vent ou l’évolution sur un même parcours.

Lorsqu’il a créé sa boîte, Nicolas ne le savait pas encore, mais Strava allait lui donner un petit coup de pouce. « Le vélo, c’est très communautaire. Via un groupe Strava, j’ai rencontré le directeur général USA d’un très gros cabinet de conseil. Et je l’ignorais complètement quand nous nous sommes rencontrés. Depuis, il a investi dans ma boîte et, aujourd’hui, il ne se passe pas une journée sans que l’on s’envoie un message sur WhatsApp. Stylé ! ».

Zwift, pour pédaler chez soi au chaud

« Le concept est simple : tu es chez toi, sur ton vélo, devant ton écran, comme dans un jeu vidéo. Ça fonctionne grâce à un home trainer connecté. » Sur Zwift, on s’entraîne à domicile sur un vélo d’appartement ou sur son vélo de course dont on a enlevé la roue arrière. Et plutôt que de rouler face contre mur, vous êtes devant votre écran. Les difficultés de la route sont reproduites grâce au matériel. Quand ça monte, ça s’en ressent dans les mollets. Les coureurs du dimanche doivent s’acquitter d’un abonnement de 15€ par mois. L’accès est offert aux athlètes. C’est comme ça que vous pouvez croiser le Français Thibaut Pinot ou des champions mondiaux. Un moyen pour eux de s’entraîner au chaud lorsque les conditions météo sont mauvaises et de monter l’Alpe du Zwift (l’Alpe-d’Huez de l’application).

Cycliste sur Strava
Crédit Photo : Strava

Petite bémol émis cependant par Nicolas : « pour le moment le choix des villes est encore assez restreint. Tu ne peux pas choisir n’importe quel endroit partout dans le monde. »

Pro Cycling Manager 2020

Et si l’idée de pédaler pour de vrai ne vous dit rien, branchez-vous sur Pro Cycling Manager 2020. Le quotidien Le Dauphiné libéré s’est amusé à simuler le Tour de France à l’aide de ce jeu. Choisissez vos joueurs en début de course et laissez l’intelligence artificielle faire le reste.

Et si vraiment vous n’êtes toujours pas convaincu·e, suivez l’exemple de ces « cyclo voyageurs » qui n’hésitent pas à donner de la pédale (parfois électrique) pour faire le tour de France.