Rogervoice, l’appli qui permet aux sourds et malentendants de téléphoner

Publié le : 07-10-2020

Santé

Dépasser les barrières de la surdité au téléphone, c'est possible avec Rogervoice. Et l'appli cartonne. Elle revendique aujourd'hui plus d'un million d'appels passés depuis le lancement.

Photo by Elena Koycheva on Unsplash
Photo by Elena Koycheva on Unsplash
Photo by Elena Koycheva on Unsplash

« Pourquoi est-ce que je ne peux pas recevoir un appel comme n’importe qui ? » Olivier Jeannel, atteint d’une surdité profonde depuis l’âge de deux ans, s’est un jour demandé pourquoi son handicap le privait de coup de fil. « Je rêvais de téléphoner en toute liberté », se rappelle Olivier. Un comble pour celui qui était manager chez Orange. Alors, il a conçu une application qui permet aux personnes sourdes et malentendantes de téléphoner : Rogervoice. « Roger » comme reçu cinq sur cinq chez les militaires et aviateurs.

En France, 5 à 6 millions de personnes sont sourdes ou malentendantes. Et, selon l’ARCEP, 500 000 personnes sont dans l’incapacité de téléphoner à cause de leur surdité. Pour elles, demander un rendez-vous chez un professionnel de santé, passer un entretien d’embauche ou encore prendre des nouvelles de leurs proches sont autant de missions impossibles, même avec un appareil auditif ou en lisant sur les lèvres. Alors même que les centres d’appels se multiplient au sein des entreprises ou dans le service public, et que le port du masque accentue la situation d’exclusion, c’est la double peine.

Alors, grâce à l’appli Rogervoice, les personnes en situation de handicap peuvent passer un coup de fil, ou leur proches téléphoner, et voir, comme par magie, la retranscription de la conversation apparaître à l’écran, ou demander une aide à un assistant pour mener la conversation à bien. Une démarche qui vise à favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Comment fonctionne Rogervoice ?

L’application repose sur la reconnaissance vocale automatique et la synthèse vocale. Elle retranscrit quasi immédiatement une conversation téléphonique, comme s’il s’agissait d’un échange de SMS. Cette technologie de pointe est perfectionnée mais présente des limites. « Cela peut être intimidant ou difficile pour la personne d’utiliser la reconnaissance vocale. Elle peut utiliser une option dans l’application qui permet de faire appel à un professionnel pour aider à la conversation. »

Rogervoice ne s’arrête pas là. En plus de la synthèse vocale automatisée et de la transcription automatique de la parole, l’appli propose un service de traduction en Langues de Signes Françaises et un service de visio-communication.

Vidéo : comment fonctionne Rogervoice :

« Dis Roger, appelle Maman ! »

Malgré son handicap, Olivier a toujours voyagé. D’abord pour ses études, puis dans pour son travail. Début des années 2000, il vit en Californie. « J’étais étudiant à Berkeley, il y avait des étudiants partout. On discutait exclusivement de l’entrepreneuriat. Il y avait des jeunes partout, on ne parlait que de ça, de projets fous, de projets fantastiques. Je n’avais pas un profil de businessman, c’est venu à force de baigner dans ce contexte. »

En 2011 sort Siri, l’assistant personnel d’Apple, dans l’iPhone 4S, talonné en 2014 par Alexa d’Amazon. Pour Olivier, cette avancée de la recherche par la voix est un « déclic ». « J’ai eu l’idée lorsque se sont démocratisés les assistants sur smartphone, explique Olivier. Avant, la reconnaissance vocale était très spécifique. On s’en servait par exemple dans les voitures. » Mais d’un seul coup, grâce aux assistants, elle devient plus précise, plus performante et beaucoup plus ouverte au public. Alors, en 2014, Olivier lance Rogervoice grâce à un crowdfunding. Des prix et des levées de fonds viendront garnir le portefeuille de l’entreprise pour le développement et le lancement de l’application.

Depuis, l’entreprise compte une quarantaine d’employés et pense au futur. « Notre challenge aujourd’hui, c’est que la population ait conscience qu’il est possible aujourd’hui d’avoir les sous-titres sur le téléphone, comme à la télévision. Nous voulons communiquer du positif, et faire prendre conscience que cela existe. »

Téléphoner, un droit pour tous

La Loi pour une République Numérique du 7 octobre 2016 suivie de son décret d’application du 9 mai 2017 ont instauré en France, l’obligation d’accessibilité téléphonique aux personnes sourdes et malentendantes applicable aux services publics et aux grandes entreprises complétée d’une obligation pour les opérateurs de réseau mobile de fournir un service gratuit de relais téléphonique pour l’ensemble de leurs souscripteurs sourds et malentendants. Ainsi le 8 octobre 2018, les opérateurs membres de la Fédération Française des Télécoms (Bouygues Telecom, Euro-Information Telecom, La Poste Mobile, Orange et SFR) ont lancer en partenariat avec Rogervoice, une solution innovante pour assurer l’accessibilité de leurs services aux personnes sourdes et malentendantes en fournissant un service gratuit d’1h/mois du lundi au vendredi 8h30-19h. Cette loi prévoit un accès de 3 heures gratuites en octobre 2021 puis 5 heures en 2026.

Retrouvez Rogervoice le Play Store et sur l’App Store.

Info pratiques

Aujourd’hui, chacun peut bénéficier d’une heure par mois de ce service de manière gratuite. Le service est disponible tous les jours du lundi au vendredi de 8h30 à 19h, hors jour férié, avec 60 minutes de service gratuit.

À savoir que si vous avez épuisé votre heure, un forfait payant est proposé pour un service 7 jours sur 7 et 24h sur 24 pour 30€ en illimité.