Smartphone en voiture : oreillettes, GPS, êtes-vous sûrs de bien connaître les règles ?

#pratiquesnumeriques Santé

Utiliser son téléphone au volant peut valoir un retrait de permis. On le sait et on en a beaucoup parlé. Mais on a parfois besoin d’utiliser certaines fonctions de son téléphone à bord de son véhicule. Que peut-on faire sans devenir un hors-la-loi ?

Unsplash
Unsplash
Unsplash

Distraction auditive, visuelle, cognitive… Globalement, nous avons tous compris qu’il était TRÈS dangereux d’utiliser notre smartphone au volant pour téléphoner. Un accident sur dix est lié à l’utilisation du téléphone au volant. Et lire un message lorsque l’on conduit, c’est multiplier par 23 le risque d’accident. D’autant que, selon le baromètre Axa 2019, 70% des Français reconnaissent utiliser leur téléphone au volant. Hum hum… Ces chiffres chocs, largement relayés dans les médias depuis le 22 mai, à l’occasion de l’application de la nouvelle règlementation du décret n°2020-605.

Depuis le 22 mai, si vous tenez votre téléphone en main, et qu’en même temps vous commettez « une infraction au Code de la route en matière de règles de conduite des véhicules, de vitesse, de croisement, de dépassement, d’intersection et de priorités de passage », vous vous exposez à la rétention du permis par les forces de l’ordre pendant 72h, et une suspension pour une durée maximale de 6 mois.

Ne faites pas l’étonné, l’interdiction du téléphone au volant n’est pas nouvelle. Selon l’article du Code de la route R412-6-1, vous le saviez déjà : vous ne devez pas prendre votre téléphone en main lorsque vous conduisez, que ce soit pour passer un appel, ou regarder un SMS. Voilà, c’est simple, et c’est dit. Vous risquiez déjà une amende de 135€ et un retrait de 3 points. Aujourd’hui le retrait tout court.

Pour connaître la liste des infractions concernées, rendez-vous sur le site de la sécurité routière.

À noter qu’« utiliser son téléphone au volant » veut dire : le tenir, envoyer un message, passer un appel. Si vous voulez utiliser votre téléphone en voiture, votre véhicule doit être arrêté, moteur éteint, et correctement stationné (pas en feux de détresse sur le bas côté). Seule exception à la règle : si vous êtes en panne.

Sors ton bloc-note, c’est toi qui pilote

Si on a globalement compris qu’il valait mieux le débrancher ou le laisser dans le coffre, qu’est-ce que l’on peut faire, et qu’est-ce qui est interdit ?

Avant de monter en voiture, passez en « mode conduite »

Sur Android, afin d’éviter d’être tenté de répondre à un message ou un appel, téléchargez l’application « Mode Conduite ». Elle envoie directement un SMS aux personnes qui vous appellent. Elle est disponible sur le Play Store.

L’iPhone (i0S11) détecte tout seul si vous êtes en voiture. Ou activez la fonctionnalité « ne pas déranger en voiture ». Dans les deux cas, votre téléphone ne vibrera pas, les notifications seront bloquées et l’écran restera noir. Vos correspondants recevront un SMS vous indiquant que vous êtes en voiture.

Sur votre iPhone, accédez à Réglages > Centre de contrôle, puis touchez Personnaliser les commandes. Touchez à côté de Ne pas déranger en voiture.

Quid du casque, des écouteurs ou des oreillettes ?

Là aussi, gare au retrait de permis (si vous commettez une infraction en même temps, on le rappelle). Depuis 2015, Bluetooth ou pas, casque archi moderne, branchouille, connecté de la dernière génération, vous êtes en infraction. Et ce, quelle que soit la raison pour laquelle vous l’utilisez : conversation, musique, radio sont logées à la même enseigne. Et cette interdiction concerne tous les types de véhicules, y compris les 2 roues (motos, vélomoteurs, vélos, trottinettes électriques).

Et attention, si vous avez oublié d’enlever vos écouteurs alors que votre portable est éteint, vous risquez aussi l’amende. Ce serait ballot.

Le cas du kit mains libres

Contrairement au casque, écouteurs et oreillettes, les kits mains libres bluetooth intégrés aux véhicules sont permis. Pourquoi ? Parce qu’ils ne nécessitent aucun appareil qui pourrait limiter ou perturber l’attention ou l’audition du conducteur. Une autorisation qui laisse perplexe Franck Thomas, directeur régional Bretagne – Pays-de-la-Loire de l’association Prévention routière : « Avec ou sans kit mains libres, le risque reste le même, car le cerveau est ailleurs ». Autorisé, mais fortement déconseillé, donc.

Et le GPS ?

Autorisé ! A plusieurs conditions. Votre smartphone doit exclusivement servir à l’aide à la conduite ou à la navigation. Et il doit être posé sur un support. Vous ne devez en aucun cas le tenir en main.

Et si je veux changer l’adresse de mon itinéraire ? Vous devez vous arrêter, dans les conditions prévues par le Code de la route.

Souriez, vous êtes déconnecté

Alors que le monde est en proie à une épidémie de FOMO (Fear Of Missing Out), délectez-vous de ce moment de déconnexion, où vous pouvez enfin vous concentrer sur le moment présent (et sur la route).

>> Retrouvez les conseils de bonne conduite d’Orange