Comment faire pour que nos aînés restent entourés et en forme durant le confinement

#Inclusiondigitale Vie perso

Cet article est autant pour eux que pour nous. Nous ? Les familles. Eux ? Les matriarches et les patriarches. Comment adoucir l'éloignement.

Le confinement est arrivé si vite que ses petits-enfants n’ont pas pu lui installer un outil de visioconférence sur l’ordinateur. Et son portable ? « Une pièce de collection comme moi », commente Maryse, 94 ans. Elle commençait tout juste à lire les sms, sans savoir y répondre quand la vie s’est figée. Mais chaque semaine, un de ces six petits-enfants passent lui parler depuis la rue, masqué, tandis qu’elle agite sa main au balcon. « Un bonheur de les voir en vrai. » Sinon ? Le téléphone n’arrête pas de sonner. « On se parle, on se parle ». Cousins, amis, proches… « On ne s’est jamais autant parlé. Ce confinement est terrible mais il nous a tous rapprochés », commente cette prof d’anglais à la retraite.

Comme si soudain, éjectés de nos vies d’agités, nous avions un peu mieux compris… les pas lents de nos aînés. On s’est mis à leur rythme, on a saisi le charme de la ballade autour du pâté de maison. On a compris combien ils nous manquaient aussi. Et combien notre attention, notre amour leur étaient précieux. Inquiets on s’est mis à leur téléphoner. A les appeler en visio quand c’était possible.

J’ai mis mes parents sur une appli de visioconférence, raconte Hannah, 55 ans. ça nous a bien pris 2 heures la première fois, au téléphone. Et maintenant, quand je vois leur visage apparaître à l’écran, j’ai le cœur qui se serre. On s’est donné rendez-vous pour fêter Pâques tous ensemble…

Ces appels vidéo « permettent de prendre nouvelles mais aussi de vérifier qu’ils vont bien, raconte Chantal, 60 ans, dont les parents sont à la Rochelle. On les a calfeutrés, donc on ne s’inquiète pas pour le Covid-19, mais on redoute de les voir rouiller un peu. » C’est le risque avec le confinement. Le risque de voir la flamme vaciller un peu dans ces temps incertains et immobiles.

Alors pour rester proches et pour rester en forme, on a rassemblé des idées…

 

Pour adoucir l’isolement

On s’appelle régulièrement. « Les contacts sont cruciaux dans cette crise, explique Christophe Haag, chercheur en psychologie sociale, auteur de La contagion émotionnelle. Car en plus de la contagion du virus, il y a la contagion de la peur.  Et chez nos aînés cela fait courir le risque d’hypertension, de hausse de la glycémie, etc. il y a donc un grand enjeu pour faire baisser l’angoisse. » Le chercheur conseille la lecture, le soin des animaux domestiques, mais aussi « d’ouvrir des albums photos pour se remémorer des souvenirs et activer des émotions positives », avec, surtout, « la mise en place d’une routine régulière pour garder un rythme »peut-on lire dans Sciences et Avenir.

 

Restons connectés avec nos aînés

Se donner des nouvelles est devenu essentiel en cette période de confinement. Voici les outils de visioconférences les plus simples à utiliser pour rester en contact avec nos aînés. 📱 👉 http://spkl.io/61854J113

Publiée par Orange sur Jeudi 26 mars 2020

 

 

 

 

On envoie des cartes postales à des pensionnaires d’Ehpad

C’est une idée magnifique imaginée par dix jeunes cousins qui ont eu l’idée d’un site permettant à toutes et tous d’écrire aux personnes âgées confinées seules dans les Ehpad. L’initiative a tout de suite fait mouche auprès des personnes âgées, témoigne Aliénor dans Carenews : « On nous a raconté que ça a été de grands moments d’émotion et de joie. D’autant plus pour des personnes déjà isolées avant même le confinement, car éloignées de leurs proches par exemple ». Près de 400 Ehpad se sont inscrits à « 1 lettre, 1 sourire  ». Le site a déjà reçu près de 30 000 lettres : « On ne s’y attendait pas : beaucoup de Français qui sont confinés à l’étranger nous écrivent. Que tous ces gens qui sont loin s’intéressent aux personnes âgées isolées, c’est un bel élan de solidarité  », a salué Aliénor.

Pour écrire, c’est par ici https://1lettre1sourire.org/

Ces cartes lues par les soignants leur font du bien car n’oublions pas que la plupart de nos grands aînés ne sont pas trop connectés…

 

 

 

 

On active ses méninges

On travaille son orthographe avec la dictée géante de  Rachid Santaki. Depuis le confinement, il la propose en ligne pour vivre « un moment fédérateur », peut-on lire sur la page Facebook de la dictée géante.

La Dictée Géante chez vous

Publiée par La dictée géante sur Lundi 6 avril 2020

 

Site de jeux en ligne

Mots croisés, mots fléchés, Sudoku, jeux de logique, les distractions en ligne ne manquent pas et on en trouve beaucoup rassemblés ici

https://www.notretemps.com/jeux

 

Pour rester en forme, on les incite à bouger

A Bordeaux, Sébastien Manko, éducateur sportif de la ville, propose des cours de gym improvisés sur leur balcon à des personnes âgées habitant une résidence pour seniors autonomes, raconte Ouest-France. « C’est bien ces exercices, ça fait du bien moralement, physiquement, ça fait voir qu’on n’est pas mort et qu’on est encore vivant », s’exclame, heureuse, Germaine, bientôt 80 ans, sur son balcon fleuri.

Se lever toutes les heures 

Le confinement, c’est aussi la restriction des déplacements. Or, pour assurer les tâches de la vie quotidienne, « les capacités musculaires et cardio-respiratoires sont essentielles tout au long de la journée car elles permettent de se lever, d’attraper un paquet dans le placard, de se baisser pour ramasser un objet… Si on ne maintient pas une activité physique régulière, la diminution de ces fonctions engendre petit à petit le désengagement dans les tâches quotidiennes jusqu’à entrainer une perte réelle d’autonomie.», assure ainsi Lucile Bigot, docteure en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS), responsable scientifique et technique au sein de la société Mooven qui propose de l’activité physique par visioconférence.

Donc on bouge, on bouge, on bouge et on peut suivre les leçons des célèbres Veronique et Davina, si vous avez fait partie des fans lorsque ces deux coachs sont apparues à la télévision en 1984… Souvenirs, souvenirs

OU suivre les cours de Veronique de Villèle qui organise une séance de sport en ligne tous les soirs depuis son salon et retransmis sur RTL

 

30 minutes de marche par jour si c’est possible, sinon des exercices à la maison

Le ministère des sports renvoie également sur des applications gratuites, Be Sport (disponible sur Apple Store et Google Play), My Coach : application Activiti (bientôt disponible sur Apple Store et Google Play) Goove app (web-application disponible sans téléchargement). Selon un communiqué du ministère, « ces applications qui ont déjà conventionné avec de nombreuses fédérations sportives ainsi qu’avec le Comité National Olympique et Sportif Français, s’engagent à proposer gratuitement, dans les jours à venir, aux Françaises et aux Français leurs contenus conçus par des professionnels du sport, mais également de la santé et de l’activité physique adaptée. »

 

Bien s’alimenter 

 

Comment se faire livrer, se faire aider pour les courses

 

Des produits frais en région parisienne

A Paris, le nouveau site Rungis livré chez vous permet de se faire livrer un panier de fruits, de légumes et de produits frais. Fraises, avocats, saumon fumé, jambon, saucisses, fromage, beurre et même des yaourts.

On se fait livrer

Des enseignes ont également mis en place des services de livraison. Carrefour et Uber Eats ont décidé de s’associer On peut passer une commande de courses alimentaires, de produits d’hygiène et de produits d’entretien, sur l’application et le site Uber Eats et se faire livrer en 30 minutes (en moyenne) à domicile par un livreur Uber Eats.

Même idée du côté de Franprix (groupe Casino) qui s’est rapproché de Deliveroo pour proposer un service de livraison par coursier de ses produits en rayons. On y trouve des produits de première nécessité, allant des surgelés aux produits d’entretien en passant par les produits d’hygiène et les produits pour bébé. Quant à Amazon Prime Now, la plateforme propose de livrer des produits en provenance de Monoprix.

On se fait livrer… du chocolat

On peut aussi se faire livrer des chocolats de Pâques des chocolatiers parisiens ou trouver ici 25 chocolatiers qui envoient chez vous leurs délicieuses créations.

Et toi Orange, tu fais quoi ?

1/ Nos aînés n’ont pas tous un smartphone ou un ordinateur pour continuer à voir leurs proches. Alors pendant le confinement Orange vous propose de partager vos messages avec eux à la télévision.

Concrètement, vous pourrez passer un message à vos ainés, un bonjour, un petit mot d’amour,  il faudra envoyer une vidéo de 15 sec maximum sur une plateforme dédiée On reste ensemble en indiquant le nom de la personne, son émission préférée et l’heure où elle la regarde.

2/ Les ateliers numériques habituellement organisés par Orange dans ses boutiques pour former aux outils numériques se transforment et passent en ligne.

Des salariés volontaires proposent un atelier collectif accessible par téléphone et en visio-conférence. Pendant 45 minutes, ils aident ceux qui en ont besoin à découvrir les nouveaux outils numériques.

Le premier atelier en ligne sera consacré à l’application WhatsApp, idéale pour garder facilement contact avec ses proches.

Les ateliers sont gratuits et accessibles à tous quelque soit son niveau de connaissance.
Intéressé ? Pour s’inscrire, c’est par ici

https://inscription.orange.fr/ateliersnumeriques