Les seniors, nouveaux gagnants de l’internet

#Inclusiondigitale Vie perso

On les pense la tête dans les nuages, déconnectés du monde digital. Et pourtant, papi et mamie font de la résistance... numérique. 

Bien sûr, ils n’ont pas envie de remplir des formulaires en ligne. Mais qui a vraiment envie ? Bien sur, passé 80 ans, beaucoup laissent le smartphone offert par les enfants bien rangé à coté du téléphone fixe. Et à cet âge ils ne sont plus que quelques-uns à se lancer sur Internet.

Mais autrement, les seniors sont chaque jour plus nombreux et actifs sur la toile. « Ils s’éclatent », selon les mots de Anaïs, 24 ans, qui se régale des commentaires écrits en lettres majuscules par sa grand-mère sur Facebook.

Commençons par les chiffres. Selon Médiamétrie, les personnes âgées de 50 à 75 ans sont aujourd’hui 80% à se connecter à Internet au moins une fois par jour, ce qui est considérable. 9 seniors sur 10 utilisent l’e-mail pour être et rester en contact avec leurs proches. Et 2,4 millions des personnes âgées de plus de 50 ans possèdent un compte Facebook !

Violette, 65 ans est une pimpante grand-mère. Depuis qu’elle a déménagé dans le Sud-Ouest avec son époux Ernest pour profiter de sa retraite, elle voit moins ses petits-enfants – « Ils viennent toujours pour les vacances scolaires, mais plus pour les week-ends » – mais ce n’est pas pour autant qu’elle a coupé le lien. Le couple a investi dans une tablette « pour faire des conversations vidéo » et chacun d’eux possèdent aussi un smartphone.

Se connecter pour rester en contact avec les proches

« J’envoie des WhatsApp à mes petits-enfants », continue Violette. « Dans les textos je mets aussi des dessins », commente-t-elle fièrement au sujet des emojis qu’elle glisse dans ses messages. Même si elle est fière d’être connectée, elle avoue à demi-mot qu’il a fallu mettre le pied à l’étrier. De son propre aveu, Violette n’était « pas très branchée » lorsqu’elle vivait en région parisienne. « C’est ma fille Julie qui m’a mis les applications sur l’écran. Moi je n’ai plus qu’à cliquer dessus. » 

L’attitude et les encouragements de la famille sont d’ailleurs un facteur déterminant dans le passage au numérique des personnes plus âgées selon l’étude de Thomas N. Friemel menée pour l’université de Bremen en Allemagne.

 

 

Selon une étude du CSA menée en collaboration avec les Petits Frères des Pauvres  sur « L’exclusion numérique des personnes âgées », pour deux tiers des seniors, Internet est un moyen de créer du lien. Selon la même étude, 94% font des recherches sur Internet, de manière autonome pour obtenir des infos ou encore 75% pour consulter leur compte bancaire et 67% pour réaliser des démarches administratives. 

E-administration : c’est pas gagné

« C’est tout de même un peu compliqué. A chaque fois, il faut créer un compte, créer un nouveau de passe, confirmer la création du compte », détaille Violette. Pour « ne pas se tromper », la retraitée note tous ses identifiants sur un petit carnet qu’elle range « dans le meuble, à côté du téléphone [fixe] ». Comme un senior sur deux en 2016, selon l’Observatoire des Seniors, Violette réalise des démarches administratives en ligne. Depuis 2019, c’est un pas obligatoire pour la déclaration des revenus. Et en 2022, la majorité des démarches administratives se feront en ligne. Ce qui soulève de nombreuses inquiétudes. Ils sont 61% à se déclarer inquiets face à la généralisation de tels services. 

 

Un Internet pas encore adapté aux seniors

Car pour l’instant, l’internet n’est pas toujours dessiné pour eux. L’administration et les entreprises commencent tout juste à réfléchir à leurs produits et à un design et des usages qu’ils auraient construit avec les seniors selon le cabinet de conseil Bearing Point qui a réalisé une étude sur le marché des seniors connectés.

On commence à voir des sites, des plateformes qui donnent « la possibilité au client de configurer la page d’un site internet ou une application mobile pour une navigation plus simple, avec des visuels plus larges, de l’assistance sonore pour les personnes malvoyantes… »

 

 

  • En attendant, chacun se débrouille. Comme Fernand, 73 ans, grand sportif. Cet ancien professeur des écoles réalise quotidiennement une longue balade sur la plage de Hyères, où il a emménagé pour sa retraite.  « Ici, on nous a installé la fibre. C’est plus rapide », explique-t-il fièrement. Alors, avec leur super connexion, sa femme et lui n’hésitent pas à faire les courses en ligne. « Plutôt que de prendre la voiture, je commande par Internet. Je vais toujours chercher le pain, et je vais aussi à la boucherie ou chercher les légumes, mais pour le reste, les packs d’eaux, ou même les pâtes, je commande en gros. » Et, preuve que l’on peut être connectés, tout en restant attachés au bon vieux bouche-à-oreille, ils ont convaincu tout le quartier : « Depuis, Fernande du premier commande aussi en ligne ! »

A retenir

Contrairement à ce que l’on pense, les seniors sont super connectés.

Leur degré de connexion dépend très largement de leur milieu social et de leur entourage, donc on se mobilise.

Et on dit GO mamie, go mamie go!

 

Et toi Orange, tu fais quoi ?

Pour favoriser la connexion simple, Orange a aidé au développement d’un coussin, oui, oui, un coussin… qui permet aux personnes âgées de se connecter hyper facilement. Et pour tout savoir sur Viktor, c’est par là