Pourquoi les réseaux sociaux ne font pas que du bien à votre couple…

#pratiquesnumeriques Vie perso

Liker la dernière photo de chéri.e sur les réseaux, une bonne idée ? Pas forcément. Pour avoir une relation heureuse mieux vaut ne pas se suivre sur les réseaux.

Photo by Robert Katzki on Unsplash
Photo by Robert Katzki on Unsplash
Photo by Robert Katzki on Unsplash

A l’heure de l’hyperconnexion, nous pouvons savoir à la minute près ce que font nos amis – mais aussi les activités de chéri(e)-chéri(e). Sauf que, pas de bol, cette tendance, plus que rapprocher les coeurs, a tendance à susciter des engueulades et des incompréhensions de force 7 sur l’échelle de Richter amoureuse.

« Je sortais avec ce garçon depuis peu de temps, explique Lise*, 26 ans. Il était assez influent sur les réseaux sociaux et publiait beaucoup. A chacune de ses apparitions virtuelles, je voyais une ribambelle de filles liker ses photos ou les commenter. Je me suis vue aller stalker le profil de chacune d’entre elles pour vérifier qu’il ne s’était rien passé entre eux… » Une psychose bien naturelle selon Dr. Ian Kerner. « La technologie et la compatibilité sont l’un des sujets principaux que je vois en thérapie», explique le psychothérapeute Dr. Ian Kerner à la radio américaine PRI.
Selon le spécialiste, nos « nous » virtuels sont chargés d’un passé qui est encombrant pour construire une relation. Comment rester serein alors que l’ex se manifeste à la moindre occasion ? L’expert a d’ailleurs choisi d’ « unliker » sa compagne sur les réseaux pour éviter d’avoir à faire face à un commentaire d’ancien amant. « Je ne voulais pas du tout de ces données supplémentaires sur sa vie. S’il y a bien quelque chose que je voulais, c’était moins d’informations. Je voulais du mystère et de l’imprévisible.»

« Ca me rend dingue »

Les réseaux et la possibilité d’être tout le temps relié donne aussi une forme d’attente permanente… « Je ne comprends pas pourquoi il ne me répond pas » s’énerve Manon*, journaliste free-lance en radio, alors qu’elle a envoyé un message il y a tout juste cinq minutes. Cette jeune femme de 28 ans a tout du profil de la femme indépendante. Elle enregistre régulièrement des interviews pour des podcasts, intervient régulièrement dans des émissions et réalise des reportages sur des sujets de société. Pourtant, celle qui ne loupe jamais une deadline est capable de se mettre dans tous ces états si son petit ami ne lui répond pas assez vite. « Quand je vois qu’il est connecté, mais qu’il ne lit pas mon message, je me fais des films. Je me dis qu’il m’ignore. Ca me rend dingue ! »

Alors, les réseaux nous rendent-ils un peu barjo, au point de détériorer nos relations ? Pour Julie Spira, experte en « cyber-dating », interrogée par Mashable, le problème ne réside pas nécessairement dans les notifications ou les heures de réponse. « Si vous n’avez pas confiance en votre relation, que ce soit on ou off-line, alors c’est qu’elle n’est pas saine (…) » Autrement dit, si l’absence d’une réponse vous alarme, c’est que la confiance en votre partenaire, ou en vous-même n’est pas au rendez-vous. En d’autres termes, on n’angoisse pas de ce dont on est sûr… Mais peut-être que tout simplement vous n’avez pas le même rythme de communication. C’est le point de vue de Stéphane, 34 ans. « Je vois toutes mes copines devenir folles parce qu’on ne leur répond pas assez vite. Alors que je sais que ça peut m’arriver de recevoir un message de ma copine, mais de préférer attendre un moment plus tranquille pour lui répondre. Parfois ça peut même prendre un jour ou deux. On oublie aussi qu’avant on n’avait pas les portables et on ne stressait pas parce qu’on n’avait pas une réponse dans la minute ! »

Les couples heureux ne se montrent pas sur les réseaux

Quant aux couples qui affichent leur bonheur sur les réseaux à grand renfort de « relfie » – selfie de la relation – attention ! Selon la sexologue Nikki Goldstein, ce n’est pas parce qu’un couple affiche son bonheur, qu’il est forcément heureux. Au contraire, selon l’experte et auteure, « les personnes qui semblent les plus impliquées et attachées à leur couple sur le net font souvent face à de l’insécurité ou à des problèmes avec leur partenaire ». Il s’agit de chercher du « like », et donc de faire la promo de son couple en cherchant l’approbation d’un public, plus que de se sentir bien en relation.

Selon le psychologue, Dr. Ian Kerner, poster des selfies ou s’envoyer des messages ne remplace pas une vraie conversation – et évite de se prendre la tête sur l’interprétation du moindre petit point de suspension. Pour lui, il faut – est-il besoin de le rappeler – passer des moments ensemble et, surtout, « oublier » son téléphone dans le fond de sa poche pour prêter 100% de son attention à son partenaire.

Interrogé par le magazine We Demain, le psychologue Pascal Couderc parle quant à lui de trouver une « nethique » pour allier portables et amour : « Apprendre à vivre à quatre, soi, son compagnon, plus les deux smartphones, c’est plus difficile que ça ne l’était autrefois. C’est la rançon de la liberté : l’embarras du choix et les tentations qui vont avec. »

Moralité, pour vivre heureux en couple, vivons (plus) déconnectés.

3 conseils à retenir

Pour être heureux en amour, mieux vaut carrément « unliker » son ou sa partenaire… Sous peine de développer un syndrome de jalousite aiguë.

Ça paraît évident, mais lorsque que vous êtes avec votre chéri·e, mettez-vous en mode avion et profitez l’un de l’autre, sans vous prendre en « relfie ».

Et si jamais vraiment vous ne pouvez pas déscotcher de la story de Loulou et de regarder s’il ou elle a liké la photo de telle ou telle personne, n’oubliez pas que vous êtes l’élu·e de son coeur. Et ça, ça vaut tous les likes du monde.