Prévention de l’épidémie : comment marche l’appli StopCovid

#pratiquesnumeriques Santé

Le parlement a donné son feu vert au lancement de l'application mobile StopCovid créée par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus et identifier plus vite les personnes en contact avec un malade. Elle est disponible depuis le 2 juin pour tous ceux qui souhaitent participer à cette action.

Actualisé le 7 juillet

L’application mise au point par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 a été téléchargée par plus de deux million de personnes depuis son lancement le 2 juin.

Dans le combat contre l’épidémie de Coronavirus, la technologie a été utilisée dans plusieurs pays pour alerter les personnes ayant été en contact avec une personne diagnostiquée positive pour rompre les chaînes de contagion. Ces technologies suscitent de nombreuses questions et, en France, l’application StopCovid a été soumise au vote du parlement. Les députés et sénateurs ont donné leur feu vert mercredi 27 mai. L’application StopCovid est maintenant sur les « stores » (l’App Store et Google Play). Que faut-il savoir sur cette application qui fonctionne sur la base du volontariat ?

A quoi ça sert ?

A briser les chaînes de contagion, en identifiant plus vite les personnes qui ont été en contact avec une personne diagnostiquée positive.

 

Depuis le déconfinement, les occasions de se croiser se sont multipliées, dans les transports ou les réunions… Pour éviter la propagation du virus et pouvoir isoler rapidement les malades, l’application StopCovid permet de prévenir plus vite les personnes ayant été contact avec un cas avéré de Covid-19, notamment celles qu’on ne connaît pas. Une manière de gagner du temps (plusieurs jours selon les estimations) dans l’identification des cas contacts potentiels qui se fait actuellement par enquête des Brigades Sanitaires.

Comment ça fonctionne ?

 

Par Bluetooth. L’application garde en mémoire des identifiants aléatoires des appareils qui sont rapprochés et si on se signale comme « diagnostiqué positif », les autres contacts sont alertés par l’application.

 

Lorsque que vous téléchargez (volontairement) l’application, si deux appareils se rencontrent pendant une durée de 15 minutes et, à moins de un mètre, des identifiants créés aléatoirement sont enregistrés de manière chiffrée dans les deux portables. La  géolocalisation n’est pas du tout utilisée.

Si une personne est testée positive, elle reçoit un code à usage unique. Elle peut alors décider d’utiliser ce code et de signaler dans l’application qu’elle a contracté le virus. Toutes les personnes ayant été à proximité et possédant l’application seront alertées par l’application les invitant à consulter un médecin.

Cette alerte est générique : elle ne dit ni quand, ni où s’est réalisé ce contact avec une personne déclarée positive.

Si vous n’avez pas de médecin, vous pouvez appeler le numéro 0 800 130 000 pour trouver un spécialiste. Il vous indiquera la marche à suivre.

Ecran application StopCovid

Est-ce obligatoire ?

Non. Elle fonctionne sur le volontariat

L’utilisation de l’application se fait sur la base du volontariat. C’était une des recommandations de la CNIL.

Donc personne ne peut vous obliger ni à la télécharger (ni l’Etat, ni votre employeur…), ni à l’utiliser. On peut activer et désactiver le Bluetooth à tout instant, on peut également effacer les données collectées sur l’application sur une période de 14 jours. Les experts estiment cependant que l’application gagne vraiment en efficacité si une large part de la population l’utilise. Même si une petite partie de la population l’utilise, elle reste utile pour la prévention de la contagion.

 

Est-ce que mes données personnelles sont collectées ?

Non. L’application n’est pas une application de surveillance, il n’y a aucune collecte d’informations personnelles stockées (nom, prénom , adresse, numéro de téléphone, IMEI, adresse IP etc) ni de « tracking ». Elle utilise un protocole appelé ROBERT qui utilise la technologie Bluetooth, plutôt que la géolocalisation. Le secrétaire d’Etat affirme que l’appli « sera automatiquement désactivée et que les données seront toutes effacées à la fin de l’État d’urgence sanitaire ». Il indique par ailleurs que « personne, pas même l’État, n’aura accès à une liste de personnes diagnostiquées positives ou à une liste des interactions sociales entre les utilisateurs. »

Pour tester la robustesse de l’application, la mise en ligne du code source de l’application a démarré dès le 12 mai pour que n’importe quel développeur intéressé puisse éprouver son fonctionnement et vérifier les risques de détournement à des fins de surveillance.

> Pour les codeurs, le code est disponible sur le GitLab de l’Inria

 

L’avis de la CNIL…

Après une série de recommandations transmises au gouvernement et révélées par Mediapart, la CNIL a rendu son avis le 26 mai, estimant que « ses principales recommandations ont été prises en compte ». Elle « estime ainsi que ce dispositif temporaire, basé sur le volontariat, peut légalement être mis en œuvre ».

Sa présidente, Marie-Laure Denis, a affirmé que StopCovid « respecte le concept de protection des données dès la conception, car l’application utilise des pseudonymes (générés automatiquement) et ne permettra pas de remontée de listes de personnes contaminées ».

L’application a-t-elle déjà été testée ?

Oui. Pendant deux semaines, l’Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique) et Orange ont testé l’outil sur les cent modèles de téléphones les plus utilisés par les Français.

En complément, environ 60 militaires ont été équipés de l’application pour vérifier le bon fonctionnement en conditions réelles comme le métro, le bureau, à l’extérieur… « StopCovid détecte 75 à 80 % des personnes à proximité, dans un rayon d’un mètre environ », affirme le secrétaire d’Etat.

Et si je n’ai pas de smartphone ?

L’application se destine particulièrement aux actifs urbains qui se déplacent en transports en commun, indique Ouest France, en écrasante majorité équipés d’un portablePour les 25% de Français qui n’ont pas de portable (dont 44% des plus de 70 ans), le gouvernement a pensé à une montre équipée de StopCovid.

Où puis-je télécharger l’application ?

StopCovid France est disponible sur l’App Store (compatible I-Phone) et Google Play (compatible Android…)

Lien pour télécharger StopCovid sur le Play Store

Lien pour télécharger StopCovid sur l’App Store

Attention aux applications qui se feraient passer pour celle du gouvernement comme Stop Covid19 CAT, Stop Covid19-KG. Elles servent en effet à tracer la Covid… en Géorgie ou au Kirghizistan. Et elles utilisent des technologies très invasives de géolocalisation. D’autant qu’il n’existe aucune garantie que vos données ne soient pas revendues à des tiers.

Prudence donc. Et attention aux arnaques pendant la Covid. Et n’oubliez pas, en plus des gestes barrières, de bien nettoyer votre portable et vos appareils électroniques pour éviter la prolifération de bactéries.

Toutes les informations officielles sur l'application

Le dossier officiel sur StopCovid

Télecharger

Et Orange tu fais quoi ?

Retrouvez ici les réponses de Stéphane Richard, PDG d’Orange jeudi 28 mai sur France Info…