Les parents (et même les grands-parents) débarquent sur TikTok et se paient un franc succès !

#pratiquesnumeriques Vie perso

A force de passer du temps en famille durant le confinement, on a tous fini par se ressembler dans nos usages digitaux. Et les parents ont débarqué sur TikTok, où ils font le show en dansant #BlindingLights... notamment.

Avant, c’était chacun son réseau social. Les adultes sur Facebook et Instagram. Les plus jeunes sur Snapchat et TikTok, l’application chinoise. Véritable raz de marée au collège, les vidéos en mode comédies musicales délirantes de TikTok laissaient les parents pour le moins circonspects. Ça, c’était avant. Avant que l’on passe deux mois enfermés en famille, 24 heures sur 24. Depuis, les lignes de démarcation ont fondu. Les jeunes regardent la télévision et les seniors font des chorégraphies. Souvent incités par leurs progénitures.

#BlindingLights challenge: les parents crèvent l’écran

Un challenge, c’est-à-dire l’un de ces défis qui font les beaux jours de TikTok a notamment accéléré leur arrivée. Le #BlindingLightschallenge lancé par The Weeknd le mois dernier faisait la promotion d’une danse, mais il fallait trois personnes pour réaliser la chorégraphie. Donc beaucoup d’adolescents ont dû recruter leurs parents. On les voit tout donner sur des centaines de vidéos mises en ligne, et c’est adorable… ou hilarant. Ou les deux.

L’arrivée de nouvelles célébrités

Durant le confinement, l’appli a littéralement explosé : 65 millions de téléchargements sur le seul mois de mars. Les célébrités ont rejoint le mouvement. Jessica Alba et ses enfants ont utilisé TikTok pour promouvoir sa ligne de soins Honest Beauty et la fille de Mark Wahlberg a tenté d’enseigner une danse TikTok à la famille.

 

TikTok apprécié pour sa légèreté pendant le confinement

Si l’on trouve beaucoup de contenus affligeants sur TikTok ( comme ailleurs), la crise du coronavirus a révélé une autre caractéristique de l’appli : une légèreté partagée. Et beaucoup de parents y ont trouvé un moment de complicité avec leurs enfants. Et changé d’avis sur un réseau plutôt mal vu des adultes jusqu’à la pandémie.  « Avant le confinement, certains réseaux sociaux comme TikTok étaient plutôt diabolisés. Aujourd’hui, on ne parle plus que de la formidable opportunité qu’offrent ces plateformes pour créer du lien ! », explique Anne Cordier, enseignante-chercheuse en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Rouen. Qui explique aussi l’arrivée massive d’adultes par l’adoption des nouveaux usages.  « Les réseaux sociaux grand public sont quasi toujours investis en premier par les jeunes. C’est la logique de toute pratique culturelle nouvelle : les plus jeunes s’en emparent, créant un effet de mode, et dans un second temps, les plus âgés viennent s’y greffer. » Un phénomène comparable, selon elle, à l’évolution d’autres réseaux sociaux, comme Facebook ou Instagram auparavant.

 

@laninatittude

Les familles traditionnelles VS Notre famille 😂 #confinement #pourtoii #foryou #viral #famille #darkhumour

♬ son original – laninatittude

Le réseau social des soignants

Contre toute attente, TikTok est également devenu le réseau social des soignants : ils sont en effet nombreux à s’y être inscrits entre deux gardes. C’est le cas d’Emmanuelle, une aide-soignante de 34 ans, pour qui l’application est devenue une sorte d’échappatoire : « Je travaille en service Covid depuis le début du confinement. Cela nous permet de nous détendre… », explique-t-elle. Et ces vidéos humoristiques peuvent atteindre plusieurs dizaine de milliers de vues. Même son de cloche chez Charlotte, médecin urgentiste, pour qui TikTok est « un moyen de faire passer un message fort », tout en « se divertissant dans ce quotidien pesant et assez morose», lit-on dans Le Figaro. Spontanément, les TikTokeurs ont aussi créé des hashtags pour soutenir les personnels soignants : #ThankYouNHS, #GrazieaVoi ou bien encore #BlindingLightsChallenge, écrit L’ADN.

 

Pour TikTok, l’occasion d’améliorer son image

Le 10 avril dernier, les responsables ont annoncé une série de mesures d’aides destinées aux pays européens. Au total, plus de 62 millions d’euros seraient distribués, et plus de 18 millions d’euros offerts en espaces publicitaires notamment pour que les autorités sanitaires nationales puissent apporter des informations fiables aux utilisateurs de la plateforme.

Une mobilisation qui répond à l’urgence de la situation mais aussi aux critiques montantes contre l’application plusieurs fois épinglée par le passé pour abriter des défis dangereux. Donc vive la danse et les seniors sur TikTok et vigilance, bien sûr.