Comment la plateforme Pharos vous aide à lutter contre les mauvais contenus du web ?

Publié le : 29-10-2020

#securitenumerique Vie perso

Réseaux sociaux, sites Internet, blogs, forums, tchats, ou autres peuvent abriter des contenus illicites tels que des arnaques et des incitations à la haine, etc. Si vous êtes confrontés à de tels contenus en ligne, vous avez la possibilité de les signaler avec Pharos.

Daniel Ingold by Plainpicture
Daniel Ingold by Plainpicture
Daniel Ingold by Plainpicture

Créée en 2009 par le ministère de l’Intérieur et intégrée à l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC), la Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements (PHAROS) permet de signaler les contenus et comportements illicites présents sur Internet. Le champ de compétence de Pharos est le suivant :

  • – la pédophilie/pédopornographie
  • – les menaces ou incitation à la violence
  • – l’incitation à la haine raciale ou provocation à la discrimination de personnes en raison de leurs origines, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap
  • – l’apologie du terrorisme 
  • – l’escroquerie et arnaque financières utilisant internet.

 

Qui peut utiliser Pharos ?

 

Tout internaute confronté à l’un des contenus cités ci-dessus peut le signaler sur Pharos. Seule obligation, le contenu doit être public et accessible par n’importe qui. Cependant, attention à ne pas confondre dérangeants avec illicites ! Les contenus que vous jugez signalables ne le sont pas forcément, seuls ceux enfreignant la loi doivent être déclarés sur Pharos. Si vous trouvez des propos vraiment inappropriés ou des fake news sur les réseaux sociaux par exemple, vous pouvez toujours les signaler via les dispositifs des réseaux sociaux eux-mêmes. Quant aux affaires d’ordre privé tel qu’une guéguerre entre deux personnes, elles relèvent de la compétence de la police/gendarmerie et non de Pharos même si les infractions se trouvent sur Internet. De même pour les situations d’urgence qui doivent être indiquées via des numéros spécialisés comme les pompiers (18) et la police (17). 

 

Comment ça marche ?

 

Lorsque vous êtes témoin ou victime d’un contenu illicite, rendez vous sur Pharos et cliquez simplement sur “Signaler”. Une fois que vous avez pris connaissance des infos sur le signalement, vous pouvez débuter. 

Pharos

Le type de contenus, la date d’observation et le type de support devront être sélectionnés pour valider le signalement. Une fois validé, cette plateforme intégrée à l’OCLCTIC appartenant lui-même à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, fait traiter les plaintes reçues par des policiers et gendarmes affectés à Pharos.

 

Une fois signalé, que se passe-t-il ?

 

Les signalements sont analysés par ces agents qui vérifient si les faits constituent une infraction à la loi française. Si c’est le cas, une alerte est lancée auprès des services compétents tels que la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale, les Douanes ou la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Une enquête pénale peut alors être ouverte, sous l’autorité d’un Procureur de la République et l’identification des adresses IP (qui correspondent à la carte d’identité de votre ordinateur ou autre matériel informatique) des contenus signalés peuvent être demandées aux fournisseurs d’accès et de services Internet afin de retrouver leurs auteurs. En revanche, si un contenu conçu à l’étranger est confirmé comme illicite, c’est à Interpol, l’Organisation internationale de police criminelle, qu’il est transmis puis vers les autorités judiciaires du pays concerné. Cette plateforme permet donc dans le cas d’infraction à la loi, de faire agir des autorités compétentes et la suppression du contenu par son hébergeur.

 

Une autre plateforme de signalement de contenus numériques illicites a été développée par la Fédération Française des Télécoms. Vous pouvez renseigner l’infraction que vous avez constatée sur Internet sur un formulaire en précisant le type d’infraction, le site concerné et le lien vers le contenu problématique.