17% des Français peinent à faire des démarches en ligne…dont beaucoup de jeunes

Publié le : 04-03-2020

Vie perso

On peut butiner sur les réseaux sociaux...et se retrouver l'âme en peine devant un formulaire patibulaire. Ou encore avoir un smartphone mais une connexion du moyen-âge. Or sans internet, on est vite exclu. Alors pour réconcilier les Français avec le numérique, on a listé quelques solutions et on est preneur de vos idées

Avant il y avait le guichet. Ce n’était pas forcément joyeux, mais on finissait par parler à quelqu’un qui dans la plupart des cas, finissait par aider à remplir, une déclaration d’impôts, une demande d’allocations, une inscription, et même à orienter dans la recherche d’un emploi. Maintenant, il y a Internet et si beaucoup de Français apprécient cette fluidité, certains restent à la porte de ce monde numérique. Comme tétanisés. Qu’ils soient peu équipés ou désarçonnés et souvent les deux, ils se retrouvent parfois dans une double précarité.

Entre ceux qui ne sont pas connectés et ceux qui n’y arrivent pas, près de 17% des Français seraient en situation d’illectronisme selon une étude de l’Insee publiée en 2019.

Parmi eux, 5 millions de personnes cumulent précarité sociale et numérique qui se solde par une exclusion tant sur le plan administratif que scolaire. L’accès à internet tend en effet à devenir une nécessité de plus en plus vitale : d’ici à 2022, 100% des services publics seront complètement dématérialisés.

 

  • Les personnes âgées sont les plus touchées par l’illectronisme

Selon un sondage du Digital Society Forum (réalisé par BVA Group), quelque 56% des sondés se sentent démunis face aux démarches administratives en ligne, comme la déclaration des revenus. Parmi elles, les personnes âgées sont surreprésentées.

« Encore aujourd’hui en France, près d’un adulte sur cinq n’utilise pas d’outil numérique ou abandonne en cas de difficultés. Les personnes âgées de plus de 70 ans sont très nombreuses dans cette situation (36%) », selon le Syndicat de la presse sociale qui a publié un Livre blanc en septembre 2019

« 27% des 60 ans n’utilisent jamais Internet, ce chiffre passe à 42% pour les plus de 80 ans » détaille Annie Ripon-Serre, engagée dans la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme, dans le rapport.

Et parmi les jeunes, leur présence sur les réseaux sociaux ne doit pas tromper, 12% peinent à réaliser  des démarches selon ce sondage, qui met en lumière les liens entre situation sociale et difficultés numériques. Les personnes à la rue sont ainsi particulièrement touchées.

 

 

Quelles solutions pour lutter contre l’exclusion numérique ?

1/ Dans l’immédiat

Le développement de sites web moins lourds à télécharger (pour éviter de pénaliser les usagers n’ayant pas une connexion rapide)

La mise en évidence d’une touche pour revenir en arrière lorsqu’on s’est trompé dans un formulaire…qui nous serait à tous bien utile

2/ A moyen terme

Toute l’administration va devoir revoir son jargon et proposer des formulaires en langage simple, c’est à dire compréhensible finalement

L’intelligence artificielle pourrait venir au service de ceux qui s’égarent dans l’internet. Cela existe déjà. C’est une sorte de petit robot chatbot qui vous propose de discuter et que l’on voit déjà bien souvent sur les sites marchands,  qui eux font des efforts pour faciliter…les achats

3/ A moyen plus long terme

Le gouvernement a dévoilé en septembre dernier son plan contre l’illettrisme numérique , où il mise notamment sur la formation. Plusieurs départements expérimentent en ce moment l’usage d’un « pass numérique » qui permet de bénéficier de 10 à 20 heures de formation. Une mesure qui a vocation à être étendue à l’ensemble du territoire.

4/ Et Orange, tu fais quoi  ? 

Orange, engagé depuis de nombreuses années dans le développement du numérique en France, propose Coup de Pouce Livebox, une nouvelle offre réservée aux familles en précarité. Cette nouvelle offre entend lutter contre la précarité numérique en réduisant l’écart entre les foyers connectés et les autres.

Et pour tout savoir sur cette offre pour les foyers modestes, c’est par ici