Une étude rassure sur les niveaux d’ondes dans les écoles

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) a mené une étude pour le ministère de la transition écologique et solidaire sur le niveau d'ondes dans les écoles.

Les résultats ont montré que les 298 établissements scolaires testés, l’exposition mesurée était très inférieure aux limites réglementaires : en moyenne de 0,23V/m dans les locaux et 0,40V/m à l’extérieur (limite fixée à 28V/m).

 


Selon les bâtiments testés, certains niveaux d’exposition montaient jusqu’à 0,98 V/m : ce niveau est bien inférieur aux mesures relevées sur les lieux atypiques (6 V/m), « où les niveaux d’exposition du public aux ondes électromagnétiques dépassent substantiellement ceux généralement observés à l’échelle nationale mais restent néanmoins toujours inférieur aux valeurs-limites prévues par la réglementation ».

 

D’après l’ANFR (agence nationale des fréquences), les niveaux d’ondes relevés en milieu urbain sont principalement dus à la téléphonie mobile sont les plus détectées (dans 26 % des écoles).

A l’inverse, en milieu rural, le Wifi (22% des écoles) et les services « haute fréquence » 18% des écoles sont les contributeurs principaux des radiofréquences détectées.

Toutefois, pour 40% des écoles, aucune onde n’a été détectée.

 

Le niveau de radiofréquences varie selon les caractéristiques environnementales, architecturales (bâtiment, matériaux, vitrages…) et celle des émetteurs de radiofréquences (distance, nombre, technologie et hauteur…).