In-app : comment encadrer l’achat de nos enfants sur les applications ?

Publié le : 21-07-2021

#protectiondesenfants Parents

Quand le portable des adultes se trouve entre les mains des plus jeunes, leur porte-monnaie l’est aussi. Les coupables ? Des applications de jeux gratuites de prime abord, mais qui coûtent cher à l’arrivée. Alors comment éviter l’addition salée ?

Karolina Grabowska by Pexels
Karolina Grabowska by Pexels
Karolina Grabowska by Pexels

Outre-Manche, un fait divers peu banal a défrayé la chronique fin juin. Un homme âgé de 41 ans a bien failli perdre les pédales en recevant sa facture Itunes qui affichait la coquette somme de 1 503 euros. Sa première pensée ? Il a été victime d’une arnaque, il en est certain. Pourtant loin de la vérité, le Britannique va finir par découvrir que derrière cette somme mirobolante se cache Ashaz, son fils âgé de 7 ans. Résultat des courses, le père de famille se trouve dans l’obligation de vendre sa voiture pour éponger cette dette empoisonnée. « Je n’aurais jamais pensé qu’il serait possible de dépenser autant d’argent dans un jeu pour enfants », s’est-il confié.

 

 

Pourtant loin d’être un cas isolé, l’histoire de cet Anglais semble faire écho au sein de nombreuses familles. Qui n’a jamais surpris son enfant en train de faire des achats en douce avec le smartphone de ses parents ? Et dans certains cas les prix peuvent grimper à des hauteurs vertigineuses ! Record en 2020 pour les parents du petit George Johnson qui ont reçu une facture téléphonique de 16 293 dollars dépensés en in-app sur le jeu Sonic Forces. De quoi réfléchir deux fois avant de prêter Candy Crush au petit dernier n’est-ce pas ?

 

 

Achats in-app, ces dépenses insoupçonnées

 

Pour se détendre ou encore pour étudier, nos tablettes et portables passent aisément entre les mains de nos enfants. D’après une enquête réalisée en avril 2021 par l’association Themis, sur 856 enfants interrogés âgés de 8 à 11 ans, 98 % d’entre eux avaient un accès quotidien aux écrans et 50 % des jeunes questionnés auraient même affirmé avoir déjà leur propre téléphone. Alors que les principaux dangers d’une telle exposition aux écrans sont généralement appréhendés par les parents (harcèlement en ligne, addiction aux réseaux sociaux, etc), les dépenses in-app sont un peu les invités surprise dont on se serait bien passé. En effet, pour pouvoir télécharger des applications sur smartphones et tablettes, il est généralement nécessaire de passer par un « store », un magasin virtuel comme le Google Play Store sur Android ou encore l’App Store sur les appareils Apple. Qu’elles soient gratuites ou payantes, il est au préalable demandé d’enregistrer un moyen de paiement avant d’installer ces applis dont raffolent nos petits. Même si vous veillez à ce que votre enfant télécharge des jeux gratuits, ce dernier n’est donc pas à l’abri d’effectuer des achats in-app divers et variés par la suite, de son plein gré ou par erreur, en se faisant avoir par une publicité bien ficelée par exemple.

 

 

Avancer plus vite, débloquer des niveaux cachés ou encore acheter des panoplies incroyables pour son personnage, nos jeunes sont constamment incités à ouvrir le porte-monnaie pour pouvoir progresser dans ces jeux faussement gratuits. L’UFC Que choisir s’est penché sur le phénomène en décortiquant les achats in-app du jeu L’âge de glace : le village :  « Comptez 1,79 € pour un « petit paquet de glands », 13,99 € pour un « gros sac de pièces », 44,99 € pour un « énorme paquet de glands » et… 89,99 € pour le « Gland en Or » ! ». Face au phénomène, certains géants comme Apple ont proposé des dédommagements aux parents victimes de la drôle fièvre acheteuse de leurs enfants, mais cela n’arrive pas à tous les coups alors mieux vaut prévenir que guérir !

 

 

 

Aider son enfant à gérer ses achats virtuels

 

Avis aux parents concernés, rassurez-vous, l’achat in-app n’est pas une fatalité. Mais avant de s’attaquer au nerf de la guerre, initiez simplement le dialogue avec votre enfant sur le sujet. Le cas pratique de ces achats intégrés est une bonne manière d’aborder la fameuse thématique de la valeur de l’argent. « Tout petits, les enfants n’ont aucune idée de ce qu’est l’argent et de ce qu’il représente. Il importe de leur dire le plus tôt possible que l’argent n’est pas sans limite et qu’il vient, généralement, du travail des parents », explique aux Echos Marie-Claude François-Laugier, psychologue, pour qui il faut éviter les tabous dès le plus jeune âge.

 

 

Qui plus est, aujourd’hui, les achats virtuels rendent la tâche plus ardue aux parents. Comment expliquer qu’acheter tous ces extras onéreux sur des jeux pour rendre leur expérience plus plaisante a un réel impact sur le porte-monnaie, celui de la vie réelle ? Cet apprentissage peut se faire par le biais de l’argent de poche quand l’enfant commence à compter. Nos petits apprennent ainsi à économiser, à faire des projets et à dépenser avec une limite. S’ils décident d’acheter quelque chose en in-app, on peut par exemple leur expliquer que cette dépense devra être retirée de leur propre argent de poche comme un achat normal en magasin. Enfin, tentez de raisonner votre enfant s’il éprouve fréquemment l’envie de faire des achats in-app : a-t-il réellement besoin de ce contenu additionnel pour son jeu, ne souhaite-t-il pas plutôt dépenser son argent autrement ou le mettre de côté pour financer des choses plus importantes ? Un maître-mot : discuter ! 

 

Après la théorie, place à la pratique et sachez qu’il existe des astuces concrètes pour limiter ou bloquer les achats in-app sur votre portable ou celui de votre enfant. Suivez le guide :  

 

  • – Avant de vous lancer dans la configuration de votre portable, sachez que la mention « achats intégrés » présente avant l’installation d’une application indique que cette dernière est gratuite à son téléchargement, mais propose des achats in-app une fois lancée. De quoi vous mettre la puce à l’oreille ! 

 

  • – Sur iPhone, vous pouvez à l’aide de quelques réglages empêcher les achats intégrés et ainsi éviter les mauvaises surprises. Trois options s’offrent à vous : demander un mot de passe pour les achats, empêcher certains types d’achats ou bien désactiver complètement ces achats in-app.  
  • – Pour exiger un laisser-passer avant tout achat, allez dans « Réglages »> touchez votre nom ou le nom du propriétaire du téléphone > cliquez sur « Contenu multimédia et achats » puis sur « Réglages du mots de passe » > sélectionnez vos options (toujours exiger le mot de passe à chaque achat, l’exiger après 15 minutes, exiger ce mot de passe même pour les téléchargements gratuits). 

 

Si vous utilisez sur votre iPhone l’option « partage familial » qui vous permet de partager vos différents abonnements et achats sur plusieurs appareils de votre foyer, pour les moins de 18 ans, la demande d’autorisation d’achat sera envoyée comme une notification sur votre portable.

 

 

Vous pouvez également désactiver complètement les achats intégrés à l’aide de la fonctionnalité « Temps d’écran » sur votre appareil ou sur celui d’un enfant. Accédez à « Réglages » > « Temps d’écran », puis touchez « Activer Temps d’écran »> touchez « Cet [appareil] est à moi » ou « Cet [appareil] est à mon enfant » > Touchez « Restrictions relatives au contenu et à la confidentialité » ; si vous y êtes invité, saisissez votre code, puis sélectionnez l’option « Contenu et confidentialité » > cliquez sur « Achats dans l’iTunes et l’App Store » puis allez sur « Achats intégrés » et sélectionnez « Ne pas autoriser »

 

 

  • – Sur Android, vous pouvez également contrôler ces achats in-app. Le Google Store fonctionne sur un principe d’achat de contenus jugés familiaux ou non. Pour tout achat intégré n’appartenant pas à la catégorie « Famille », une authentification est automatiquement demandée. Vous pouvez également étendre ce contrôle aux achats intégrés appartenant à la catégorie « Famille ». Pour modifier ces paramètres, ouvrez l’application Google Play > en haut à droite, appuyez sur l’icône du profil > appuyez sur « Paramètres » > « Authentification » > « Exiger l’authentification pour les achats ». Vous voilà parés vous et votre enfant aux mauvaises surprises des achats in-app ! 

 

Et toi Orange, tu fais quoi ?

 

Orange donne à ses clients la possibilité d’encadrer ces pratiques d’achats in-app. Grâce à l’option « maîtriser vos usages », vous pouvez, en quelques clics depuis votre espace client, personnaliser le plafond des achats multimédia de la famille. Pratique !  

Pour en savoir plus, rendez-vous directement sur la page Orange consacrée aux achats multimédias.