Quand votre réputation en ligne est malmenée

Vous êtes victime ou témoin de harcèlement en ligne ?

Le « cyber-harcèlement » est une forme de violence qui touche désormais toutes les tranches d’âge et tous les milieux sociaux. Insultes, moqueries, intrusions dans la vie privée… celui-ci peut prendre de multiples formes et ses conséquences peuvent être dramatiques. Comment réagir efficacement ?

 

      1 – S’adresser à une personne de confiance

Les harceleurs cherchent souvent à faire croire à leur victime qu’elle est responsable de la souffrance psychologique qu’elle subit. Face à cela, il ne faut pas rester isolé(e) : il est important de demander de l’aide à un membre de sa famille ou à un ami pour prendre du recul et avoir la bonne réaction.

 

      2 – Ne pas répondre

Chercher à se venger ou même à répondre au harceleur ne ferait que l’encourager à poursuivre son entreprise de dénigrement. On entre alors dans un cercle vicieux dont les dommages pourraient se révéler considérables. En revanche, nous vous conseillons de signaler les messages injurieux ou menaçants aux éditeurs de réseaux sociaux.

 

Comment signaler un message injurieux sur les réseaux sociaux ?

 

      3 – Couper le contact

Il faut immédiatement bloquer l’accès du harceleur à l’ensemble des réseaux sociaux de la victime. Pour plus de sécurité, il est aussi possible de fermer ses comptes ou d’en augmenter la confidentialité pour éviter que des contenus déjà « postés » (photos, vidéos, informations personnelles,…) ne soient détournés à des fins malveillantes.

 

Fermer son compte Facebook

 

 

 

Fermer son compte Twitter

 

 

 

Fermer son compte Instagram

 

 

Fermer son compte Snapchat

 

 

      4 – Faire des captures d’écran

Garder une trace de tous les contenus relevant d’une situation de harcèlement en faisant une copie des écrans concernés est indispensable. Vous avez un PC ? Appuyez sur la touche « impr écran » en haut à droit de votre clavier. Vous avez un Mac ? Pressez simultanément les touches « command + MAJUSCULE + 4 ».

 

      5 – Contacter les autorités

Dans les cas les plus graves, il est enfin recommandé de porter plainte. Pour information, une injure ou une diffamation publique peut être punie d’une amende de 12 000 € (art. 32 de la Loi du 29 juillet 1881) et une enfreinte au droit à l’image peut être sanctionnée par 1 an de prison et 45 000 € d’amende (art. 226-1, 226-2 du Code pénal). 

 

Bon à savoir : n’oubliez pas que les adolescents sont particulièrement vulnérables aux situations de « cyber-harcèlement ». Découvrez comment les repérer et comment aider les plus jeunes à y faire face dans l’Espace des parents de notre site.