3 réflexes à adopter avant de se lancer

Choisir le bon mot de passe

Vos mots de passe sont comme les clés de votre « maison numérique ». Trop faciles à deviner ? Ce serait comme partir en vacances avec portes et fenêtres grandes ouvertes. Trop difficiles à retenir ? Vous risqueriez de vous retrouver coincé(e) dehors, incapable de rentrer chez vous. Heureusement, il existe des solutions.

 

Qu’est-ce qu’un mot de passe « fort » ?

  • Il compte au minimum 8 caractères et se compose d’un mélange de chiffres, de lettres (en minuscules et majuscules) et de symboles (signes de ponctuation ou caractères spéciaux).
  • Il est réservé à un seul appareil ou à un seul « compte sensible » (boîte e-mail, banque en ligne,…).
  • Il change régulièrement et ne doit en aucun cas être communiqué à un tiers.
  • Il n’a pas de lien direct avec vos « données personnelles »  ou biographiques, par exemple votre date de naissance ou celle de vos enfants.
  • Il n’est pas noté sur un papier, même bien rangé, ni sur un support informatique non protégé.
  • Il ne fait pas partie des pires mots de passe régulièrement recensés par la presse : trop de gens pensent encore « 123456 », « password » (« mot de passe » en anglais) ou « qwerty » (l’équivalent anglais de notre « azerty ») est un mot de passe valide.
  • Ce n’est pas un mot du dictionnaire (quelle que soit la langue) pour éviter les piratages utilisant des outils automatisés.

 

Comment être sûr(e) de s’en rappeler ?

Respecter toutes ces contraintes semble impossible. Il existe pourtant une méthode simple.

 

  • Choisissez une phrase, par exemple une réplique de film ou le premier vers d’un poème. Essayons avec le célèbre poème de Ronsard :

 

« Mignonne, allons voir si la rose »

 

  • Conservez uniquement les initiales de chaque mot :

 

mavslr

 

  • Ajoutez une majuscule et un caractère spécial (par exemple le signe €), des chiffres (comme la date de naissance de Ronsard « 1524 »). Cela nous donne :

 

Mavslr€1524

 

  • Pour dédier votre mot de passe à cet accès, il vous suffit enfin d’insérer deux lettres désignant le service concerné. Par exemple, « BK » pour votre banque en ligne :

 

Mavslr€1524BK

 

Si l’exercice vous semble toutefois un peu trop périlleux, vous pouvez aussi confier la création et la gestion de vos mots de passe à un logiciel coffre-fort, comme Keepass dont la fiabilité a été reconnue par l’agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

 

A savoir :

Plus simple que le mot de passe : activez l’authentification forte proposée par votre fournisseur d’email

 

Il existe désormais des solutions, propres à chaque service d’email, pour améliorer la sécurité de son compte …sans trop compliquer la manière de se connecter ! Validation en deux étapes pour Microsoft ou Google Authenticator pour Google, elles correspondent souvent à un accès simplifié uniquement sur certains terminaux. Pour le mail d’Orange, il s’agit de Mobile Connect (lien vers https://mc.orange.fr) : on s’identifie en saisissant sur son mobile un code confidentiel à 4 chiffres (qu’on a choisi). Plus sur et souvent plus simple que de retenir un mot de passe compliqué : pensez à utiliser l’authentification renforcée.

 

 

Pour aller plus loin :