Et si le jeu vidéo était le bon moyen pour parler d’écologie ?

Publié le : 14-11-2022

#culturedigitale Environnement

Depuis quelques années, l'écologie s'est imposée comme un sujet incontournable pour les jeux vidéo. Que ce soit pour dénoncer, sensibiliser ou informer, les sorties sur le sujet se multiplient.

🎧 Écoutez notre article

 

Et si le jeu vidéo était le meilleur média pour parler d’écologie ? C’est la question que se sont posée les créateurs de jeu vidéo ces dernières années. Et pour cause : le jeu vidéo, c’est le média de l’interactivité. Dans un jeu, on fait bouger un personnage, on prend des décisions… bref, on incarne pleinement un avatar, et de ce fait, on embrasse aussi ses soucis.

Pour sensibiliser à une cause, rien de mieux que d’être plongé dans les problèmes qu’elle compte combattre. Puisque l’écologie est devenu un point incontournable de notre quotidien, les créateurs se devaient d’en faire un élément central dans leurs productions. C’est ce qu’ont donc choisi de faire un grand nombre de studios, toujours plus nombreux au fil des ans. On pourrait classer les jeux en trois catégories, comme trois manières d’adresser le sujet.

 

  • L’écolo-gestionnaire

Les jeux de gestion auraient difficilement pu se passer de l’écologie. Dès 2003 en fait, SimCity 4, un jeu où l’on construit et gère une ville, les créateurs posent les bases : vous pouvez très bien fournir en énergie avec une usine à charbon ou faire le choix des éoliennes. Et tout ça a une incidence sur la santé des habitants de la ville. Bref, vos choix en matière d’écologie ont des conséquences. 

  •  Sims 4 écologie 

La célèbre simulation de vie s’est dotée d’une extension spéciale environnement en juin 2020. On peut installer des panneaux solaires et des éoliennes, ou des dispositifs de récupération de l’eau de pluie. En plus d’améliorer le niveau de pollution de son quartier, les factures d’électricité et d’eau s’en trouvent réduites. 

 

  • Civilization VI : Gathering Storm

Dans Civilization VI, on mène une civilisation de l’invention de l’écriture jusqu’à la conquête spatiale, en gérant ses ressources et choisissant des stratégies d’évolution. Il aurait été difficile de ne pas inclure les bouleversements climatiques dans la balance du progrès. C’est chose faite depuis 2019 dans l’extension Gathering Storm qui confronte le joueur à des catastrophe comme l’élévation du niveau de l’eau, la sécheresse ou la pollution.

 

  • L’écolo-témoin

L’interactivité du jeu vidéo peut aussi permettre de sensibiliser différemment : en montrant tout simplement l’environnement et sa diversité. Des jeux – particulièrement sur le thème maritime – se sont développés en ce sens. On collecte, on témoigne et on réfléchit.

Alba : A Wildfire Adventure 

Dans Alba : A Wildlife Adventure, la petite Alba rend visite à ses grands-parents le temps d’un été sur une petite île de la Méditerranée. Là-bas, en répertoriant la faune, elle va se rendre compte qu’un malheur les menace et va mobiliser la population pour organiser sa défense.

 

Beyond Blue

  • Direction les fonds marins avec Beyond Blue. Ce jeu a été créé en partenariat avec la BBC et OceanX, une organisation scientifique spécialisée dans la plongée en basse profondeur. Dans ce jeu contemplatif, vous pouvez observer les animaux marins et mieux comprendre les enjeux de préservation.

 

  • L’écolo-révolté

Et puis, dernier point, particulièrement populaire dans les jeux d’action, l’écolo-révolté. Ici, la pollution n’est pas un problème à régler mais un ennemi à abattre. Qu’elle soit incarnée par une multinationale pollueuse ou une humanité détruisant sa planète, le protagoniste se dresse pour endiguer la menace, après avoir compris quels étaient les enjeux.

Horizon : Forbidden West

Rendez-vous des centaines d’année après l’extinction de l’humanité. Dans la série des Horizon (Zero Dawn puis Forbidden West), une nouvelle civilisation a émergé et tente de réparer les erreurs des humains pollueurs du passé. La protagoniste, Aloy, parcourt les ruines des gratte-ciels abandonnés et recouverts de végétation, pour découvrir comment sauver la planète une nouvelle fois menacée.

 

Final Fantasy VII Remake

Final Fantasy est une série de jeux japonais très populaire, et ce depuis la fin des années 80. Dans cet opus, on incarne Cloud, un jeune mercenaire qui se retrouve un peu malgré lui mêlé à une équipe d’écoterroristes. L’escouade tente de mettre un terme à l’exploitation de l’énergie du noyau terrestre par une multinationale. Une belle illustration de la pensée shintoïste (façon blockbuster d’action), philosophie japonaise qui vise la symbiose avec la nature.

 


       

Mais c’est quoi ces petits sigles ?

Les petits pictogrammes à côté des résumés des jeux, c’est ce qu’on appelle le PEGI ou Pan European Games Information. C’est un système mis en place au sein de l’Union Européenne il y a 20 ans pour donner des recommandations de jeux vidéo en fonction de l’âge et des contenus dans les jeux.

Alors, quand vous ne savez pas si un jeu correspond à la classe d’âge de votre enfant, autant s’y référer ! Vous trouverez les signes sur la jaquette du jeu, ou si vous vous renseignez en ligne, sur les boutiques virtuelles.

Et en cas de doute, rendez-vous sur le site du PEGI : https://pegi.info/fr