je recycle mon mobile

Les actualités de la filière

Un 6ème atelier de collecte de déchets de mobiles ouvre en Afrique - 24/02/2017

Orange et Emmaüs International poursuivent leur engagement social et environnemental au Cameroun.

 

 

Le sixième atelier de collecte de déchets de mobiles vient d’être inauguré à Douala au Cameroun, en présence du Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, du délégué de la région du Littoral, des Chefs traditionnels de Bonassama et du Maire de la commune de Douala.

 

Lors de cette cérémonie, un premier conteneur chargé de près de 12 tonnes de déchets de mobiles a quitté le Cameroun pour rejoindre la France.

C’est ensuite l’entreprise Morphosis située directement au port du Havre, qui s’occupera de recycler ces déchets collectés.

 

 

Engagés en faveur de l'environnement et du recyclage des mobiles, Orange et Emmaüs International ont ouvert le premier atelier de collecte en mars 2010 au Burkina Faso. Depuis, d'autres ateliers ont ouvert au Bénin, à Madagascar, au Niger ainsi qu’en Côte d’Ivoire.

Depuis 2010, ce sont plus de 250 tonnes de déchets de mobiles, soit plus de 1,6 million de téléphones mobiles qui ont été acheminées en France pour y être revalorisées et plus de 30 emplois pérennes ont été ainsi créés dans les ateliers africains dans le cadre de ce partenariat et de cette filière solidaire.

 

A l’occasion de cette inauguration, découvrez la nouvelle campagne de sensibilisation auprès des réparateurs.

 

 

 

A la rencontre de Yacouba Kabore, collecteur au Burkina Faso - 21/02/2017

 

 

Yacouba KABORE Ouagadougou

 

Orange est engagé au côté d’Emmaüs International dans la création des Ateliers de collecte des déchets des mobiles en Afrique, faute de filière de recyclage sur place.

 

 

Depuis 2010, cinq ateliers ont vu le jour et 30 emplois ont été ainsi créés dans le cadre de cette filière solidaire.

Nous vous proposons tout le long de l’année, d’aller à la rencontre des hommes et des femmes qui travaillent dans les ateliers africains. Nous en saurons davantage sur leur quotidien et leur engagement en vue de la préservation de l’environnement et du bien-être des populations.

 

Ce mois-ci, direction le Burkina Faso à la rencontre de Yacouba Kabore, qui travaille au sein de l’atelier de collecte à Ouagadougou. Le projet de collecte et recyclage est porté sur place par Emmaüs International avec l’association ABPEV (Association burkinabé pour la promotion des emplois verts).

 

Ses missions

 

Ma mission consiste à rechercher, localiser, sensibiliser les réparateurs et revendeurs de téléphones mobiles sur les risques sanitaires et environnementaux liés à la mauvaise gestion des déchets produits par leur activité ; puis à collecter et transporter ces déchets vers l’atelier pour leur prise en charge.

 

Sa journée type

 

Une bonne journée commence par les salutations d’usage (parce qu’on est comme en famille au sein de l’atelier). Je prends un café ou une tasse de thé pendant que ma moto collecteur chauffe.

Je retire ensuite ma fiche de sortie et ma monnaie d’échange en fonction de mes RDV de la journée auprès du responsable de traçabilité.

Je me rends à moto tout d’abord auprès des réparateurs et revendeurs de téléphones mobiles qui m’ont fixé un RDV pour récupérer leurs déchets.

Une fois que ma caisse de déchets est pleine, je retourne décharger à l’atelier, je fais le bilan financier de la sortie auprès du responsable de la traçabilité, puis je retourne sur le terrain pour d’autres collectes. Il m’arrive aussi de trier des déchets lorsque les quantités de déchets à trier sont importantes.

 

Ce qui lui plaît dans cette activité

 

Ce que j’aime le plus dans mon boulot, c’est le fait d’être en mouvement et de rencontrer plein de personnes avec lesquelles j’ai développé au fil des années des relations plus que professionnelle, des relations d’amitié et même de fraternité. En gros, cette activité m’a permis d’être connu et très populaire dans la ville d’Ouagadougou.

 

Et l’environnement dans tout ça ?

 

Depuis 2010 tous les réparateurs et revendeurs de téléphones mobiles qui figurent dans mon répertoire ont compris notre message de sensibilisation : « réparateurs et revendeurs de téléphones mobiles, ne jetez plus vos déchets de téléphones mobiles, ne les brulez plus ; car ils sont dangereux pour l’environnement et pour votre propre santé ».        

L’abandon de ces pratiques nocives et le fait de nous confier leurs déchets est un grand pas pour réduire les risques et préserver l’environnement.

 

Un message pour ceux qui hésitent à recycler leurs équipements

 

Je leur dis tout simplement que le recyclage par des professionnels a un triple avantage que nul ne devrait négliger si nous nous aimons et aimons notre progéniture. Ainsi, le recyclage réduit l’impact des déchets sur la santé et aussi sur l’environnement et permet en outre d’économiser les matières premières pour les générations futures. J’encourage donc vivement tout détenteur de déchets de téléphones mobiles à Ouagadougou d’entrer en contact avec l’ABPEV pour leur enlèvement et leur traitement dans les conditions écologiquement rationnelles

 

Merci Yacouba, à bientôt !